Bicentenaire de Napoléon : héros ou tyran, quelle image a-t-il à l’étranger ?

Publié Mis à jour
Bicentenaire de Napoléon : héros ou tyran, quelle image a-t-il à l’étranger ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Emmanuel Macron a salué le stratège et le bâtisseur, en pointant ses fautes, lors de la commémoration du bicentenaire de la mort de Napoléon, mercredi 5 mai. Si Napoléon a de nombreux admirateurs, il a surtout des contempteurs. Comment est-il perçu hors de nos frontières ?

Waterloo, Trafalgar, les plaines de Russie, Napoléon a marqué l’Europe de son empreinte, mais il a laissé une image très contrastée. Sur l’île d’Elbe, en Italie, l’empereur français n’a passé que trois cents jours, en exil, mais il a façonné les lieux, les routes, les cultures, et surtout un code civil, rédigé en français. "C’est tout à fait le caractère de Napoléon que de vouloir tout contrôler, prévoir toutes les situations", indique la directrice des archives de l’île, Gloria Peria.

"C’était un dictateur"

Cette révolution administrative servira de modèle à toute l’Italie et à la Belgique aussi. Mais c’est surtout la bataille de Waterloo qui reste associée à Napoléon là-bas. Pourtant, dans un mémorial, c’est bien le Français qui est présenté comme un héros. De l’autre côté de la Manche, à Londres, au Royaume-Uni, Waterloo est synonyme de victoire, tout comme Trafalgar. Les Anglais, eux, ont peu d’estime pour Napoléon. "C’était un dictateur et un grand ennemi du Royaume-Uni", décrit l’un d’eux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bicentenaire de la mort de Napoléon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.