À Grenoble, une exposition retrace le voyage alpin de Napoléon, à la reconquête du pouvoir

À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, le Couvent Sainte-Cécile propose une exposition retraçant l’épopée napoléonienne à travers les Alpes et son arrivée à Grenoble le 7 mars 1815, étape décisive dans sa reconquête du pouvoir. À découvrir jusqu’au 31 décembre. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Napoléon face aux troupes royales, le 7 mars 1915 aux portes de Grenoble. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / C. DITTE)

Le Fonds Glénat pour le patrimoine et la conservation propose jusqu’à fin décembre 2021 de replonger dans le périple à travers les Alpes de Napoléon 1er, échappé de l’Île d’Elbe où il avait été exilé et bien décidé à reprendre le pouvoir. L’exposition retrace son itinéraire, de Cagnes-sur-Mer où il débarque avec sa petite troupe le 1er mars 1815, jusqu’à Grenoble où il entre triomphalement six jours plus tard.

Sur la route, qui porte désormais son nom, Napoléon ne rencontre aucune hostilité et parvient jusqu’aux portes de Grenoble, à Laffrey, où les troupes royales envoyées depuis la capitale alpine pour l’arrêter se rallient à lui. "Son bicorne va réunir autour de lui, les villageois, mais également les soldats des 5e et 7e régiments de ligne. (…) À ce moment-là, Napoléon sait que la route vers Paris lui est ouverte", raconte David Chanteranne, commissaire de l'exposition "Napoléon autour de la route des Alpes".

Expo Napoléon Alpes

Dans l’intimité de Napoléon

L’exposition rassemble plusieurs pièces exceptionnelles prêtées par des musées et institutions mais également des collectionneurs privés, qui raviront les admirateurs de l’Empereur. Ainsi les visiteurs pourront admirer d’authentiques bicornes portés par Napoléon, des tableaux et documents retraçant cet épisode, ainsi que des sculptures, une mèche de cheveux, et l'un des sept masques mortuaires certifiés.

Mais aussi des objets plus intimes, comme son lit de camp, son bidet de campagne ou encore son somptueux coffret abritant sa trousse de toilette de voyage : "Dans l’intimité, c’était quelqu’un de très attentif à son hygiène. Et qui demande à ce que sa brosse à dents, ses coupe-ongles, ses ciseaux, soient véritablement des pièces d’orfèvrerie, rares", précise David Chanteranne.

"Jusqu'à Grenoble, on me traita d'aventurier. À Grenoble, je fus prince."

Napoléon 1er

 

"Napoléon, autour de la route des Alpes" (DR / Fonds Glénat)

"Napoléon, autour de la route des Alpes" - jusqu'au 31 décembre 2021 - Couvent Sainte-Cécile, 37 rue Servan 38000 Grenoble - du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30. Tél : 04 76 88 75 75.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bicentenaire de la mort de Napoléon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.