Une découverte archéologique de taille : les plus anciens outils de couture en os identifiés au Maroc

Cette découverte pourrait contribuer à répondre à la question sur l'origine du comportement moderne chez l'Homo sapiens

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des archéologues devant l'entrée de la grotte des Contrebandiers, près de Rabat au Maroc, le 18 septembre 2021. (FADEL SENNA / AFP)

Une équipe internationale de chercheurs a identifié les plus anciens outils en os jamais découverts pour la confection d'habits, vieux de 120 000 ans, dans une grotte près de Rabat, a-t-on appris auprès d'un archéologue marocain ayant pris part aux recherches.

"C'est une découverte majeure car si des outils en os plus anciens ont déjà été découverts dans le monde, c'est la première fois qu'on identifie des outils en os ayant servi à confectionner des habits", a expliqué jeudi à l'AFP l'archéologue Abdeljalil El Hajraoui.

"Les outils découverts dans la grotte ont servi pendant 30 000 ans"

La soixantaine d'outils osseux retrouvés dans la Grotte des Contrebandiers - située près de la capitale du royaume - "ont été intentionnellement façonnés pour des tâches spécifiques qui comprenaient le travail du cuir et de la fourrure", selon une étude publiée la semaine dernière par la revue américaine Iscience.

Cette découverte pourrait contribuer à répondre à la question sur l'origine du comportement moderne chez l'Homo sapiens, souligne l'archéologue marocain.

"La couture est un comportement qui a été perpétué depuis ces temps là. D'ailleurs, les outils découverts dans la grotte ont servi pendant 30 000 ans, ce qui prouverait l'émergence de la mémoire collective", étaye le spécialiste de l'Institut marocain des sciences de l'archéologie et du patrimoine. "Compte tenu du niveau de spécialisation des outils de la Grotte des Contrebandiers, il est probable que des exemples antérieurs y seront retrouvés", précise l'étude.

Des foyers, creusés dans la terre, construits ou à l'air libre, pour se protéger contre des phénomènes naturels ont également été découverts dans la grotte. Tout comme des éléments de parure (coquilles perforées). "Il s'agit d'une évolution culturelle notable, encore au stade de l'étude", relève le chercheur marocain.

"Les plus anciens éléments de parure découverts à ce jour"

Par ailleurs, à 400 km de la Grotte des Contrebandiers, des chercheurs marocains, américains et français ont exhumé une trentaine de coquilles façonnées d'escargots marins dans une couche datant de 142 000 à 150 000 ans dans la Grotte de Bizmoune près d'Essaouira, a annoncé un communiqué du ministère marocain de la Culture, citant une étude publiée dans la revue américaine Science Advances. Des coquilles qui sont "les plus anciens éléments de parure découverts à ce jour", d'après le communiqué.

Fin juillet, des archéologues internationaux ont localisé le site préhistorique acheuléen le plus ancien d'Afrique du nord, remontant à 1,3 million d'années, dans la périphérie de Casablanca (côte ouest). Une découverte majeure car jusqu'à présent les archéologues estimaient que la civilisation acheuléenne, dont l'une des caractéristiques est l'invention des outils bifaces, pendant le paléolithique inférieur, était apparue il y a 700 000 ans dans cette partie d'Afrique du Nord.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Archéologie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.