Un important site agricole et artisanal gaulois découvert à Artenay, dans le Loiret

Les archéologues de l'Inrap ont mis au jour des tombes néolithiques exceptionnelles et un vaste complexe gaulois à Artenay (Loiret). On pourra visiter le site du vendredi 18 au dimanche 20 juin, à l'occasion des Journées européennes de l'archéologie.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un fragment de statue de style celtique représentant un torse humain. Au dos sont sculptés deux animaux en plein combat. (© Mathilde Noel, Inrap)

Un vaste complexe rural gaulois, de rares fragments de statues et des sépultures particulièrement intéressantes ont été découverts lors de fouilles à Artenay (Loiret), a annoncé mardi 15 juin l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Le site sera ouvert au public du 18 au 20 juin. Entreprises avant l'aménagement d'une zone d'activités, les fouilles doivent se terminer en août.

Les archéologues ont mis au jour deux sépultures d'époque néolithique, datées entre 5 500 et 3 700 avant notre ère, très rares dans la région Centre, indique un communiqué de l'Inrap. Dans l'une d'elles, le défunt, en position fléchie, tenait entre ses bras un bois de cerf perforé. Sous son crâne reposait une hache polie dans un silex blanc, décorée à l'ocre, insérée dans une gaine en bois de cerf. Il s'agit d'une herminette, outil destiné à l'abattage des arbres et au façonnage d'objets en bois (seaux, vaisselle, pirogues), inhabituelle dans une tombe individuelle.

Vue d’ensemble du chantier de fouilles archéologiques d’Artenay, en bordure de l’autoroute A10  (© Inrap)

Deux aires agricoles entourées de tranchées

Ils ont aussi découvert deux très vastes ensembles (7 200 m² et 4 300 m²) entourés de monumentales tranchées de 2,50 m de profondeur et 7 m de large. À l'intérieur, de nombreux bâtiments étaient édifiés sur de gros poteaux porteurs. Ils ont été occupés entre le Ier siècle avant notre ère et le IIe de notre ère. À la fin de la période apparaît une architecture en pierre maçonnée, avec des couvertures de tuiles, qui cohabite avec les architectures de bois.

A côté d'importantes activités agropastorales, des activités artisanales sont attestées par la présence d'outils. Des fragments de parures et de céramiques peintes témoignent du statut social élevé du maître des lieux.

Elément de statuaire réalisé en céramique. Cette représentation d’un homme barbu aux yeux et aux oreilles qui ressortent particulièrement est unique en céramique  (© Inrap)

Des fragments de statues rarissimes

Parmi le mobilier retrouvé, les archéologues ont fait deux découvertes "majeures", selon l'Inrap. La première est un fragment de statue de style celtique. Sur le bloc de calcaire, un personnage est sculpté les mains placées sur le ventre. Dans son dos, deux cervidés s'affrontent. Un second élément en terre cuite, lui aussi de style celtique, représente un personnage barbu aux yeux exorbités.

Bien que de style celtique, ces deux objets rarissimes sont bien de tradition gauloise, selon les scientifiques de l'Inrap. La statuaire gauloise est rare en France et celle d'Artenay est unique en région Centre

Le public pourra visiter le site d'Artenay, ainsi qu'une quinzaine d'autres lieux de fouilles en France, du vendredi 18 au dimanche 20 juin, lors des Journées européennes de l'archéologie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Archéologie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.