Des tombes de l'époque romaine découvertes sur un chantier à Gaza

Les sépultures ont été découvertes par des ouvriers près de la ville de Beit Lahia, sur le site de travaux de construction d'une zone résidentielle.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Découverte de tombes de l'époque romaine à Beit Lahia, dans le nord de la Bande de Gaza (février 2022). (MOHAMMED ABED / AFP)

Les ouvriers d'un chantier de construction dans le nord de la bande de Gaza ont découvert 31 tombes de l'époque romaine datant du premier siècle, ont indiqué le 21 février les autorités locales dans l'enclave palestinienne dirigée par le mouvement Hamas. Les sépultures ont été découvertes près de la ville de Beit Lahia, sur le site de travaux de construction d'une zone résidentielle.

Visites archéologiques limitées par le blocus

Naji Sarhan, un fonctionnaire du ministère des Travaux publics de Gaza, a confirmé la découverte et fait état de "preuves" de la présence d'autres tombes sur le site. Les travaux de construction ont été interrompus et des experts du ministère des Antiquités et du Tourisme de Gaza ont commencé à répertorier les pierres tombales et les objets, ont indiqué des responsables.

Un expert, qui a requis l'anonymat, a déclaré que les tombes étaient considérées comme faisant partie d'un cimetière lié au site romain voisin de Balakhiya. Cette découverte est la dernière en date à Gaza, où les visites touristiques des sites archéologiques sont limitées depuis le blocus imposé par Israël suite à la prise de pouvoir du Hamas en 2007.

Israël et l'Égypte, pays limitrophes de la bande de Gaza où vivent quelque 2,3 millions de Palestiniens, restreignent fortement les entrées et sorties vers et en provenance du territoire palestinien. Le mois dernier, une église byzantine du Ve siècle a été rouverte par le Hamas, après des années de travaux de restauration, soutenus par des donateurs étrangers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Archéologie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.