Des statues de lutteurs datant de l'âge du fer découvertes en Sardaigne

Les archéologues qui travaillent sur le site de Mont'e Parma en Sicile ont commencé à exhumer deux nouvelles statues de lutteurs du début du premier millénaire avant J.C. et ont mis au jour une allée funéraire

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des fragments de statues de lutteurs datant de l'âge du fer (950-730 avant J.C.) découverts à Mont'e Prama en Sicile (7 mai 2022) (HANDOUT / ITALIAN MINISTRY OF CULTURE)

Les archéologues ont découvert les torses de deux nouvelles statues de pierre calcaire de boxeurs datant de l'âge du fer à la nécropole de Mont'e Prama, à Cabras en Sardaigne, a annoncé samedi le ministère italien de la Culture.

Le ministre de la Culture Dario Franceschini a estimé qu'il s'agissait d'une "découverte exceptionnelle" pouvant apporter un nouvel éclairage sur cette culture de l'âge du fer (vers 950 - 730 av. J.C.) dont les sépultures et les statues ont été exhumées sur le site archéologique de Mont'e Prama lors de plusieurs campagnes de fouilles depuis les années 1970.

Les torses dénudés et d'autres fragments de statues ont été identifiés comme représentant des pugilistes, en raison d'un bouclier qui couvre leur corps. Ils sont similaires à deux autres statues découvertes quelques mètres plus loin en 2014, présentées actuellement dans un musée local, a indiqué le ministère.

Une allée funéraire

Les archéologues travaillant sur la partie sud de la vaste nécropole, découverte en 1974 par des agriculteurs, ont également mis au jour la prolongation d'une allée funéraire sur un axe nord-sud, le long de laquelle avaient été découvertes des tombes datant de 950 - 730 av. J.C.

Alors que les fragments de petite taille et de taille moyenne sont exhumés et inventoriés, "il faudra du temps pour libérer des sédiments les deux torses, blocs lourds et massifs, et les préparer pour les récupérer dans de bonnes conditions de sécurité", a expliqué la responsable du ministère de la Culture pour le sud de la Sardaigne Monica Stochino.

Le site appartient à la culture nuragique qui s'est développée en Sardaigne pendant des siècles depuis l'âge du bronze. Cette culture est caractérisée par les nuraghes, mystérieux monuments en pierre qui parsèment aujourd'hui les paysages de la Sardaigne et dont la fonction initiale reste inconnue.

On ignore la fonction de ces statues

Des milliers de fragments et pièces de plus grande taille découverts au cours des dernières décennies sur le site de Mont'e Prama ont été assemblés pour reconstituer des statues mesurant deux mètres de haut, qui ont été identifiées comme celles de combattants, archers ou lutteurs. Les archéologues ne savent toujours pas précisément quelle était leur fonction.

On ne sait pas où ces statues de géants se trouvaient initialement avant qu'elles ne soient brisées à l'époque de l'antiquité, peut-être par des Phéniciens, des Carthaginois ou des groupes de populations du nuragique se combattant entre eux, les chercheurs formulant des hypothèses différentes. Ces fragments ont été dispersés au-dessus et près des sépultures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Archéologie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.