Des archéologues dévoilent de nouvelles portions de la muraille de Jérusalem datant de l'âge du Fer

Cette découverte datant de l'âge du Fer confirmerait pour la première fois l'existence d'un rempart autour de la ville sainte.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des nouvelles portions de la muraille de Jérusalem révélées par l'archéologue israélien Filip Vukasavovic  (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Des archéologues israéliens ont dévoilé mercredi 15 juillet des pans "manquants" de la muraille de Jérusalem datant de l'âge du Fer, et qui confirment selon eux, pour la première fois, l'existence d'un rempart entourant la ville sainte.

Des fouilles dirigées par l'archéologue israélien Filip Vukosavovic ont mis au jour deux sections d'une muraille de 14 et 3 mètres de long sur le site de la Cité de David, dans le quartier de Silwan, à Jérusalem-Est, annexé et occupé par Israël depuis 1967.

Une muraille de 200 mètres de long

La Cité de David, nom donné par le roi David à Jérusalem après avoir conquis la ville au Xe siècle avant J.-C., a été la capitale du royaume de Juda, fondé en 940 avant J.-C. Elle a disparu avec la prise de Jérusalem par le roi babylonien Nabuchodonosor en 586 avant J.-C.

Selon Filip Vukasovovic, membre de l'Ancient Jerusalem Research Center, ces nouvelles sections découvertes relient deux autres pans de la muraille mis au jour dans les années 1960. Un écart de 70 mètres entre eux avait conduit certains chercheurs à penser qu'en dépit du récit biblique, la ville de Jérusalem avec son Premier Temple n'était pas protégée par une fortification unique. Mais les récentes découvertes ont permis aux chercheurs de reconstituer le tracé d'une muraille de 200 mètres de long.

Des artefacts retrouvés pendant les fouilles menées par la "Israel Antiquities Authority" sur le site du parc national de la Cité de David (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Des portions recherchées depuis des années

"Les deux segments que nous avons trouvés sont en fait le chaînon manquant entre les deux sections précédentes découvertes dans la Cité de David. Pendant des années, nous avons essayé de le trouver", a affirmé Filip Vukosavovic à l'AFP.

"Nous pouvons maintenant affirmer que le versant oriental de la Cité de David à Jérusalem était entouré d'un mur massif", poursuit-il. La muraille a probablement été construite vers le VIIIe siècle avant J.-C., souligne l'archéologue, et servait de "principale ligne défensive en cas d'attaques sur Jérusalem".

Un mur présent avant la destruction de la ville par les Babyloniens

"Je peux vous assurer que lorsque les Babyloniens sont arrivés, environ un an et demi avant qu'ils ne détruisent la ville, c'est ce mur qu'ils ont vu, pierre pour pierre", a-t-il déclaré mercredi à des journalistes. Un sceau babylonien en pierre représentant des dieux et une pierre en argile sur laquelle est imprimé un sceau et le nom judéen "Tsafan" ont également été découverts près des vestiges.

La Cité de David constitue un site de fouilles intensives et controversées, compte tenu des tensions entre Israéliens et Palestiniens concernant la souveraineté de Jérusalem-Est et de l'importance de l'enjeu historique dans un tel contexte. La Cité de David est gérée par l'organisation nationaliste Elad, dont le but avoué est de renforcer la présence juive dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Archéologie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.