Alpes suisses : fouilles d'urgence pour préserver des vestiges de chasseurs de cristaux du mésolithique

Il y a près de 10.000 ans, des chasseurs de cristaux hantaient les Alpes. Des vestiges de leur quête ont été préservés par une épaisse couche de glace. 

Une vue du canton de Uri dans les Alpes suisses.
Une vue du canton de Uri dans les Alpes suisses. (TRIPELON-JARRY / ONLY WORLD / AFP)

Des archéologues ont procédé cette semaine à une fouille d'urgence à plus de 2.800 mètres d'altitude dans les Alpes suisses pour préserver des vestiges laissés par des chasseurs de cristaux il y a près de 10.000 ans, parmi les plus anciens des Alpes.

Le site se trouve sur le Brunnifirm, un glacier de l'Oberalpstock dans le canton oriental d'Uri et les vestiges avaient été préservés depuis des milliers d'années par une épaisse couche de glace. En 2013, la fonte des glaces avait permis à un chasseur de cristaux contemporain de découvrir le "chantier".

Premières fouilles dans les règles de l'art

Le relief et les conditions très difficiles avaient jusque-là empêché les scientifiques de faire les fouilles dans les règles de l'art. Mais les morceaux de bois, de bois de cerf ou des éclats de cristaux avaient pu être datés en plein mésolithique - ou âge moyen de la pierre - une période qui s'est étendue approximativement de -9.500 à -5.000 ans.

"Nous avons dû attendre le bon moment" a souligné Marcel Cornelissen, un archéologue suisse spécialiste de cette période, dans un communiqué du canton d'Uri. C'est lui qui a été chargé de diriger la fouille d'urgence. "Ce site offre les meilleures chances de glaner de nouvelles connaissances scientifiques", a déclaré pour sa part Christian Auf Der Maur, l'archéologue-expert du canton d'Uri.

Les matériels qui ont pu être récoltés vont maintenant être examinés dans le cadre de l'Institut de recherche "Cultures des Alpes", inauguré seulement en février de cette années à Altdorf, la capitale du canton.