Arc de triomphe : les principales oeuvres enfin restaurées après le saccage du 1er décembre

Trois mois après le saccage de l'Arc de triomphe lors d'une manifestation des gilets jaunes, la restauration de La Marseillaise de Rude et de la maquette du monument est quasiment terminée. Une opération extrêmement délicate... réalisée sur place sous les yeux du public. Les travaux doivent se poursuivre jusqu'au mois de mai.

La Marseillaise de Rude défigurée, des maquettes endommagées. Personne n'a oublié ces images de désolation au lendemain de la manifestation des gilets jaunes le 1er décembre. Les images de ces individus, masqués et cagoulés, en train de détruire sciemment les symboles de ce haut lieu de la République qu'est l'Arc de Triomphe, ont fait le tour du monde.

Dès le lendemain du saccage, les équipes du Centre de Monuments Nationaux s'étaient mobilisées. Pour les personnes en charge de la restauration, il ne s'agit pas d'un chantier comme un autre.

On n'a pas à juger nécessairement les actes de vandalismes qui ont été commis. Pour nous c'est assez prestigieux de travailler pour les maquettes de l'Arc de Triomphe et en même temps on est un peu tristes, car on aurait préféré qu'il ne se passe rien

Julie André-Madjlessi
Restauratrice de sculptures


Reportage France 2 : J. De Mareuil / J. Duboz / P. Touileb / J. Pires


Six personnes sont chargées de recoller les morceaux des maquettes endommagées et de refaire à l'identique les parties manquantes.Un travail très délicat et minutieux sur des oeuvres qui datent, pour certaines, du 19e siècle. Celle de l'Arc de Triomphe date de 1938. Elle a été réalisée par l'architecte Georges Chedanne.

Les travaux de restauration évalués à 20 000 euros vont durer encore un mois et demi. Ils se feront sous le regard des visiteurs. Les Sculptures et maquettes doivent retrouver leur place au mois de mai.