Cet article date de plus de six ans.

Nicolas Cage restitue un crâne de dinosaure volé en Mongolie

L’acteur Nicolas Cage a dû restituer un crâne de tarbosaure bataar vieux de plusieurs millions d’années, à la justice américaine. Ce fossile acheté lors d’une vente aux enchères, était en fait un produit de contrebande venu de Mongolie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Nicolas Cage a colaboré avec la justice américaine ©MaxPPP)

Nicolas Cage, oscar du meilleur acteur pour "Leaving Las Vegas" est un grand collectionneur. En 2007, il acquiert un crâne de dinosaure, datant de l’époque du Crétacé supérieur et appartenant à la galerie I.M. Chait de Beverly Hills, pour la 276 000 dollars. Il ne pensait pas devoir le restituer quelques années après.

En 2014, après une enquête de plusieurs années, le département de la Sécurité intérieure a réussi à prouver que ce crâne était arrivé illégalement aux Etats-Unis. L’acteur avait pourtant reçu un certificat d’authenticité de la maison des enchères. Mais selon le procureur de Manhattan, le crâne était arrivé en 2006 en Floride, en provenance du Japon, accompagné de documents de douane parlant simplement de "morceaux de pierre fossiles".

Nicolas Cage a accepté de "coopérer pleinement à l’enquête", d’après l'un de ses proches et d'"en transfèrer la propriété". Aucune charge n’est retenue contre l’acteur et la galerie de Beverly Hills. Ces dernières années les autorités new-yorkaises ont restitué plusieurs fossiles à la Mongolie. Pays qui considère comme propriété du gouvernement tous les fossiles retrouvés dans le désert de Gobi et notamment dans la vallée de Nemegt, où a été découvert le fossile acheté par Nicolas Cage. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.