Albert, 6 ans, "fait bouger des culs" dans un clip de rap

Le clip d'un petit Américain fait scandale. Entouré de femmes en bikini, le garçonnet chante un rap aux paroles crues. Certains accusent même ses parents d'"abus sexuel sur mineur".

Capture d\'écran Youtube du clipe de la chanson Booty Pop, interprétée par Albert Roundtree Jr., 6 ans.
Capture d'écran Youtube du clipe de la chanson Booty Pop, interprétée par Albert Roundtree Jr., 6 ans. (FTVI)

Albert Roundtree Jr., 6 ans, rappeur et déjà au cœur de la polémique. Ce bébé chanteur pose son flow dans une piscine accompagné de jeunes femmes en bikini dans le clip sa chanson Booty Pop. Les paroles sont explicites : "Je peux faire bouger ton cul" ou encore "J'aime vos bouches".

La vidéo a été mise en ligne le 2 juillet, retirée de YouTube (en raison de la polémique) puis republiée et largement commentée par les médias américains. Sur le site de la chaîne conservatrice Fox News (article en anglais), le psychiatre Keith Ablow s'interroge : "Pourquoi les parents du petit garçon de Booty Pop ne sont pas en prison ?", estimant qu'ils devraient être poursuivis pour abus sexuel sur mineur.

"Où sont les parents ?"

Le magazine américain Vibe, spécialisé dans le hip hop, écrit le 5 juillet (dans un article dépublié mais archivé sur Google) se demande aussi "où sont les parents ?" du garçon. "Si Albert avait été une fillette de 6 ans nageant autour [d'hommes], est-ce qu'on aurait trouvé ça aussi drôle, ou est-ce qu'on aurait appelé les agents Benson et Stabler [de la série New York, unité spéciale] ?", ajoute Vibe, déplorant que "nos enfants soient trop souvent hypersexualisés".

Le producteur de la vidéo, lui, prend la polémique à la légère. Il ne "regrette rien" et ironise : "C’est censé être une blague". Interrogé par le Miami New Times (article en anglais), Tyler Council relativise la polémique, qu'il qualifie de "ridicule" au regard "du nombre de soldats morts en Irak la semaine dernière". Il explique qu'il a été payé par les parents d'Albert pour faire de lui "une star du rap", comme le rapporte Le Figaro.frEt prévient qu'il prépare déjà le prochain titre du gamin : Girls, Girls, Girls (Des filles, des filles, des filles), se réjouissant de la publicité que lui a fait cette polémique.