Cet article date de plus de neuf ans.

Un complot pour castrer et éliminer Justin Bieber déjoué aux Etats-Unis

Un prisonnier "déçu" par la star a fomenté ce plan avec deux autres hommes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le chanteur canadien Justin Bieber, le 11 décembre 2012 à Jingle Ball (Virginie, Etats-Unis). (OWEN SWEENEY / REX / SIPA)

MUSIQUES – L'affaire est prise très au sérieux. Le chanteur canadien Justin Bieber a été la cible d'un complot diligenté par un prisonnier visant à le supprimer après l'avoir castré, à l'occasion d'un de ses concerts à New York, a indiqué la police jeudi 13 décembre. Dana Martin, 45 ans, qui purge une peine de prison à vie pour meurtre dans l'Etat américain du Nouveau-Mexique, a reconnu avoir élaboré ce plan avec la complicité d'un ancien codétenu, Mark Staake, 41 ans, et du neveu de celui-ci, Tanner Ruane, 23 ans. C'est l'arrestation inopinée de Staake par un garde-frontière dans le Vermont (nord) qui a fait capoter leur plan.

Selon le procès-verbal de la police du Nouveau-Mexique, Ruane devait utiliser un sécateur pour couper les testicules de Justin Bieber et toucher 2 500 dollars par testicule rapportée à son commanditaire. Staake était de son côté chargé d'étrangler la star avec une cravate. Un sécateur destiné à tailler des roses a été retrouvé dans sa voiture lors de son arrestation. 

Un tatouage de Bieber sur la cuisse

Martin a expliqué les raisons de son projet par la grande notoriété de Bieber et par sa passion déçue pour le chanteur de 18 ans dont il avait tatoué l'image sur sa jambe. Il a précisé au policier qui l'interrogeait qu'il avait tenté de correspondre à plusieurs reprises avec la vedette, mais n'avait jamais reçu de réponse.

Le prisonnier a évoqué sa colère, ainsi que son impression de n'être "personne" en prison, pour organiser l'enlèvement puis le meurtre de la vedette. Il espérait ainsi attirer l'attention sur lui. Le tribunal de Las Cruces, au Nouveau-Mexique, a émis un mandat d'arrêt pour le transfèrement des deux complices du Vermont et de l'Etat de New York, où ils sont incarcérés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.