Confinement : le festival des Trans Musicales de Rennes annulé

La 42e édition du festival rennais devait se tenir du 2 au 6 décembre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le public des Trans Musicales de Rennes en 2017. (LOIC VENANCE / AFP)

Les organisateurs des Trans Musicales ont annoncé jeudi 29 octobre que "les conditions ne sont plus réunies pour pouvoir faire du bon travail et être confiant·e·s dans le fait de vous proposer un beau festival". L'édition 2020, qui devait être "masquée" et plus réduite, que les années précédentes, est donc annulée.

"Appuyer sur pause"

"Ce que la mise en place d'un reconfinement de quatre semaines minimum rend impossible, c'est de pouvoir aller au bout de l'organisation de cet événement, malgré l'engagement des équipes et la meilleure volonté du monde", poursuit le texte.

"Bien sûr, le coup est dur après avoir investi tellement d'envies et d'énergies dans cette édition", soulignent les organisateurs. "Mais il faut parfois savoir appuyer sur pause et se mettre au diapason de l'environnement dans lequel on s'inscrit. C'est là que se joue aussi l'esprit de responsabilité et de solidarité."

Dévoilant sa programmation à la mi-octobre, le festival avait précisé que cette 42e édition serait "masquée, assise et distanciée" et organisée dans des salles plus petites en raison de la crise sanitaire.

56 000 spectateurs en 2019

En format réduit en raison des contraintes sanitaires, les Trans devaient présenter cette année 42 groupes et deux compagnies de danse, soit moitié moins que d'habitude, avec tout de même 18 nationalités représentées.

En 2019, les Trans Musicales de Rennes avaient attiré 56 000 personnes. En tout, 125 concerts avaient été joués par 84 groupes et deux compagnies de danse sur les cinq jours du festival, défricheur de la scène musicale.

Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir un nouveau confinement d'un mois au moins pour contrer la deuxième vague de Covid-19.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.