Cet article date de plus de six ans.

Stromae termine sa tournée africaine par un concert symbolique au Rwanda

Stromae, chanteur belge d'origine rwandaise est à Kigali pour clore sa tournée africaine. Il s'est dit "ravi" d'être au Rwanda, son pays d'origine.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (Stromae en concert en avril 2015 © REUTERS)

Un concert hautement symbolique. Le chanteur Stromae est au Rwanda pour un concert de cloture de sa tournée africaine. Un moment important pour le chanteur belge, d'origine rwandaise. "C'est un sentiment agréable, mais particulier" , a expliqué le chanteur lors d'une conférence de presse.

Après avoir annulé deux concerts en juin dernier en raison de problèmes de santé – il avait souffert d'effets secondaires d'un traitement antipaludique, Stromae est donc revenu au Rwanda. "C'était quand même important de venir dans mon pays d'origine ", a-t-il détaillé.

Le père du chanteur a été tué lors du génocide de 1994. "J'étais déjà venu (au Rwanda) quand j'avais 5 ans mais je ne m'en souviens plus très bien... mes origines, je les connais uniquement à travers le prisme européen ," a-t-il reconnu. "C'est pour ça qu'à chaque fois, par pudeur, j'essaie de garder une espèce de distance pour ne pas faire celui qui connait super bien ses origines (...) mais en tout cas, (j'ai) hâte de redécouvrir et découvrir encore plus mes origines ", a-t-il expliqué.

Moment d'émotion pour lui, l'interprétation de l'un de ses morceaux phares "Papaoutai". "Je me demandais dans quelle mesure est-ce que ça allait être difficile ou pas de chanter ce morceau là et finalement, l'aspect professionnel est revenu assez rapidement et je me suis dit 'et bien tu vas le chanter comme tu l'as chanté face à n'importe quel public dans le monde '"…ajoutant tout de même : "Si je verse une petite larme à un moment, ce sera le cœur qui a parlé ".

Stromae en concert au Rwanda ; le reportage de Stéphanie Aglietti
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.