Marvin Gaye : écoutez l'album "perdu" de 1972 "You're The Man"

En 1972, Marvin Gaye est au summum de sa carrière. L'année précédente il a sorti le chef d'œuvre "What's Going On", un album aussi soyeux qu'engagé, et gagné sa place au firmament du panthéon soul pour l'éternité. Pourtant, il doute. Le bel album posthume "You're the Man", qui paraît aujourd'hui, reflète les incertitudes de cet artiste tourmenté. Ecoutez-le ci-dessous.

Le chanteur Marvin Gaye le 1er janvier 1971.
Le chanteur Marvin Gaye le 1er janvier 1971. (GEMS / REDFERNS/ GETTY)

Une période fructueuse mais non dénuée d'hésitations

Le début des années 70 est une période particulièrement prolifique pour Marvin Gaye. En 1971 il sort le classique flamboyant "What's going on", en 1972 la bande originale de "Trouble Man" et en 1973 l'extase lascive et spirituelle de "Let's Get it On". On découvre aujourd'hui qu'il avait aussi trouvé le temps d'enregistrer de quoi faire un album entier en 1972 !

Cette année là, Marvin Gaye aurait dû être sur un petit nuage. Son single "What's Going On" vient de passer cinq semaines au sommet des charts américains et l'album du même nom s'est vendu à plusieurs millions d'exemplaires.

Mieux : le chanteur et musicien a récupéré en chemin le contrôle de sa carrière. Car il a dû batailler ferme pour imposer à la Motown, cette usine à hit singles, un concept album aussi chargé en commentaires sociaux politiques - guerre du Vietnam, droits civiques, injustices, écologie. C'est bien simple : le boss de la Motown, son beau-frère Berry Gordy, n'en voulait pas. Le succès de ce classique instantané lui a donné tort de façon si éclatante qu'il le conduira à signer un nouveau contrat mirifique avec l'artiste entêté, tout en continuant de pousser résolument Marvin Gaye vers le R&B langoureux.

Pourtant, en 1972 donc, Marvin Gaye vit une période de doute. Le succès de "What's Going On" est presque trop lourd à porter pour cet artiste tourmenté. "Je n'ai été que l'instrument dans cet album - tout le mérite en revient à Dieu", disait-il à l'époque. "Quand tu es au top, tu ne peux que redescendre", assurait-il aussi à son biographe David Ritz. Marvin Gaye semble hésiter entre les deux routes qui s'offrent à lui : continuer dans la veine militante de "What's Going On" ou revenir à ses bases de crooner charnel. 

Un album posthume à double facettes

L'album "You're the Man" reflète parfaitement cet état d'hésitation (y compris la pochette). Côté pile, on trouve le Marvin Gaye engagé. D'abord avec le titre phare "You're The Man", seul single sorti en éclaireur en 1972 et qui fit un flop de façon incompréhensible. Le chanteur y interpelle Nixon et les autres candidats en pleine campagne présidentielle américaine : "Comprends-tu ? Qu'il y a de la misère dans ce pays", chante-t-il. "Nous ne voulons plus entendre de mensonges (...) As-tu un plan avec toi ?/Parce que si tu as un plan/J'ai le vote pour toi". Cette conscience politique se retrouve sur le poignant "I Want to come home for Christmas", écrit depuis le point de vue d'un soldat américain au Vietnam et sur "The World is Rated X" et sa description des maux du monde.

Côté face, on retrouve le Marvin Gaye séducteur avec "You Are That Special One", "Woman Of The World", "My Last Chance" ou "We Can make It Baby". A mi-chemin de ces deux facettes on cueille aussi de vraies merveilles existentielles, comme le bijou inquiet "Where Are We Going ?" ou la magnifique "Piece of Clay", un gospel griffé de guitare dans lequel il déplore le fait que chacun veut pouvoir modeler quelqu'un à sa guise alors que "nous devrions nous aimer les uns les autres".

Certes, ce disque est vendu un peu abusivement par Universal comme l'album "perdu" de Marvin Gaye. Il s'agit en réalité d'un album reconstitué (les mauvaises langues diront "une compilation") de 17 titres, dont la majorité a en effet été enregistrée en 1972, et dont trois ont été remixés récemment par le producteur SalaAm Rémi, connu pour son travail avec Nas et Amy Winehouse. Il ne s'agit pas non plus de vrais inédits puisque tous sont sortis au fil du temps et en ordre dispersé sur différentes rééditions et autres coffrets - mais qui les a tous? 

Ne boudons pas notre plaisir : la moitié au moins de ces 17 chansons méconnues vaut vraiment le détour. Et l'occasion est trop belle de voir Marvin Gaye resurgir dans l'actualité et de réentendre cette voix divine qui fait chanter le coeur. Si son père ne l'avait pas assassiné en ce jour funeste du 1er avril 1984, Marvin Gaye aurait fêté ses 80 ans mardi 2 avril. Aujourd'hui comme hier, He's the Man.

A écouter en priorité : "You're The Man", "Piece of Clay", "Where Are We Going ?", "The World is Rated X", "Woman of the World", "I Want To Come Home For Xmas", "I'm Going Home (Move)"