Cet article date de plus de cinq ans.

Simply Red ravive la flamme des concerts à Paris

Après trois jours de silence, dans la foulée de la tuerie au Bataclan, la musique s’est de nouveau fait entendre dans les salles de concerts parisiennes mardi soir. Au Palais des Sports, au Zénith et à Bercy, le public s’est déplacé, presque comme un acte de résistance, notamment pour aller applaudir Simply Red au Zénith de Paris.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Mick Hucknall, le chanteur de Simply Red, lors d'un concert à Milan le week-end dernier © MAXPPP)

Vigiles plus nombreux - leur effectif est passé de 25 à une quarantaine -, contrôles et fouilles renforcés à l'entrée ; c’était attendu, on ne badine pas avec la sécurité pour entrer au Zénith. Sous une pluie fine et dans une ambiance plus pesante que d’habitude, une longue file d'attente s’est formée avant le concert de Simply Red, le groupe anglais qui marquait mardi soir la reprise des concerts dans la deuxième plus grande salle parisienne et sa capacité de 6.000 spectateurs (de samedi à lundi, les concerts de Soprano, Motorhead et Marilyn Manson avaient été annulés).

Après trois jours sans musique, trois jours de sidération après l’horreur du Bataclan vendredi dernier, beaucoup de spectateurs sont venus passer un message, entre amis, en famille et même tout seuls parfois. Il est frappant de constater à quel point le public est unanime sur la nécessité de continuer à sortir, pour assister à des concerts.

"Il faut montrer qu'on est là, qu'on n'a peur de rien et qu'on continue à vivre"

Dans la salle, entre amis ou au bar, les conversations tournent souvent autour des attentats, mais des rires fusent aussi. Des rires et des applaudissements quand Mick Hucknall et sa bande se présentent sur scène. Le Mancunien, dont l'apparition suscite des cris d'admiration, entame le show par un "merci pour votre courage ". Quelques sièges sont restés vides dans la salle - des dizaines de personnes ont tenté de revendre leur billet dans la journée sur les sites en ligne de petites annonces -mais la salle est bien remplie, il n’y a pas eu de défections de masse : la peur ne l’a pas emporté sur le plaisir et la joie. Les jours précédents, alors que la question du maintien du concert se posait, Simply Red avait posté un message sur son site, assurant que les musiciens s'efforceraient d'"honorer " les victimes des attaques en montant sur scène.

Reportage : le concert de Simply Red au Zénith de Paris par Yann Bertrand pour France Info
écouter

A la fin du concert, après un If You Don't Know Me By Now repris à l'unisson, résonne All You Need Is Love des Beatles et sa Marseillaise en introduction, un hymne comme un enseignement d’une soirée où chacun a réappris à trouver un peu de bonheur dans la musique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.