Saturday Night Fever réchauffe la scène du Palais des sports

Depuis jeudi, la fièvre du samedi soir s'est incarnée sur la scène du Palais des sports à Paris : Saturday Night Fever, mis en scène par Stéphane Jarny, fait la part belle à la danse avec, sur les planches, Fauve Hautot et Nicolas Archambault.

L\'histoire est racontée par Gwendal Marimoutou découvert dans \"Résiste\" (ici à Lille en 2016).
L'histoire est racontée par Gwendal Marimoutou découvert dans "Résiste" (ici à Lille en 2016). (BRIDE EDOUARD / MAXPPP)

La fièvre du samedi soir en chair et en os a trouvé depuis jeudi 9 février son incarnation en danse et en musique au Palais des Sports, avec Fauve Hautot dans une mise en scène de Stéphane Jarny. Franceinfo est allé prendre la température...

Odyssée 2001 et Bee Gees

Le Palais des sports est devenu élégant. Avec son rideau noir pailleté en fond de scène, des boules à facettes suspendues avec parcimonie dans la salle, un maître de cérémonie électrisant en costume pailleté et un trio de chanteurs façon sixties qui reprennent les tubes des Bee Gees sur une bande sonore préenregistrée, le spectacle est d'abord prétexte à danser…

Avec cette adaptation de La Fièvre du samedi soir, le plaisir est là de voir reconstituée la piste de danse rétroéclairée de l'"Odyssée 2001", la boîte de nuit où Tony Manero, alias John Travolta, se déhanchait, entouré d'une dizaine de danseurs qui débordent d'énergie. Quant à l'histoire, elle est racontée par un narrateur, l’excellent Gwendal Marimoutou découvert dans Résiste, avec un minimum de dialogues entre les personnages.

Fauve Hautot et Nicolas Archambault à la danse

Place surtout à la danse experte de Fauve Hautot et à la plastique avantageuse de Nicolas Archambault, un danseur venu du Quebec qui reprend le rôle créé par John Travolta et tente de retrouver sa dégaine… D'astucieuses vidéo-projections plongent dans les rues de Brooklyn. Le spectacle lorgne parfois vers l’univers de la télévision avec ses jingles et ses danses de salon à la Danse avec les stars. Le fort n’est pas la comédie, mais au final, ce qui compte, c’est de danser le disco. On a même droit à un cours... Saturday Night Fever au Palais des sports jusqu'à la fin du mois d'avril puis en tournée en France.

Saturday Night Fever réchauffe la scène du Palais des sports - Laurent Valière
--'--
--'--