Mauvais garçon, sex-symbol, rock star inégalée, le leader des Rolling Stones, Mick Jagger fête ses 80 ans

À 80 ans Mick Jagger a vécu mille vies et ne compte pas s'arrêter là.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le chanteur des Rolling Stones célèbre son 80e anniversaire le 26 juillet 2023. (SVEN SIMON / SVEN SIMON)

"Quelle plaie de vieillir", chantait déjà Mick Jagger dans Mother's Little Helper en 1966. La plus âgée des rock stars britanniques fête mercredi ses 80 ans mais le leader des Rolling Stones ne semble montrer aucun signe de vieillesse.

Fidèle à lui-même, le showman survolté entend célébrer son anniversaire comme il se doit : en organisant une énorme fête dans le sud-ouest de Londres, selon les tabloïds britanniques. Mauvais garçon, sex-symbol ultime, rock star inégalée : Mick Jagger a défrayé la chronique pendant des décennies, entre provocations, excès et conquêtes. Et continue de déchaîner les foules avec son déhanchement diabolique sur scène.

Avec les Rolling Stones, il a récemment effectué une tournée en Europe à l'occasion du 60e anniversaire du groupe. La tournée s'est terminée l'année dernière, pour la première fois sans le batteur Charlie Watts, décédé en 2021. S'il est toujours en pleine forme, Mick Jagger a quand même subi une opération du cœur en 2019. Mais son régime draconien à base de yoga, de jus d'herbes, de fruits et de vitamines a préservé sa silhouette svelte et sa forme physique.

Une vie à 2000 années-lumière

Avec des titres comme Jumpin' Jack Flash, Gimme Shelter, Sympathy for the Devil et Not Fade Away, les Rolling Stones ont contribué à l'explosion culturelle des années 1960 au Royaume-Uni.

Mick Jagger et les Stones incarnent alors le Swinging London, adulés, poursuivis par les filles et surveillés de près par la police. Pour Jagger, une vie à 2 000 années-lumière de là où il vient, comme il le chante sur 2 000 Light Years from Home.

Né le 26 juillet 1943, à Dartford, dans une famille sans histoires de la classe moyenne, Michael Philip Jagger n'était pas prédestiné à une carrière de musicien. Un temps étudiant à la prestigieuse London School of Economics, qu'il intègre en 1961, il se lasse vite des cours de finance - qui aiguiseront toutefois son sens des affaires - et leur préfère déjà le rythm'n blues de Chuck Berry.

En 1960, il commence à jouer avec son ami d'enfance Keith Richards, et forme deux ans plus tard The Rollin' Stones, qui deviendront The Rolling Stones dès 1963, avec Bill Wyman et Charlie Watts. En 1965, le groupe sort Satisfaction, un titre qui propulse les quatre artistes vers la gloire, rattrapant la notoriété des Beatles dont ils deviennent, un peu malgré eux, les rivaux.

L'ancien "ennemi public numéro 1 de l'establishment"

Leur image de "mauvais garçons" s'opposant à celle de "gentils garçons" des Fab Four, selon un marketing savamment orchestré. Le groupe connaît aussi la célébrité pour ses frasques, tant sur scène qu'en dehors, entre consommation de drogue et vie sexuelle débridée.

La reine Elizabeth II évitera soigneusement d'anoblir en personne Mick Jagger, en 2003, "pour services rendus à la musique", laissant Charles adouber celui qui fut "l'ennemi public numéro un de l'establishment".

Mais depuis longtemps, Mick Jagger le millionnaire (sa fortune est estimée à quelque 310 millions de livres en 2021, selon le Sunday Times) n'est plus le "mauvais garçon" de ses débuts. "Sir Mick" est souvent aperçu à Lord's, en fidèle supporter de l'équipe de cricket d'Angleterre. En couple depuis 2014 avec la danseuse américaine Melanie Hamrick, le rockeur est devenu père pour la huitième fois en 2016.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.