Pourquoi David Gilmour de Pink Floyd vend-il ses guitares ? Cinq questions sur la vente Christie's

Le guitariste de Pink Floyd vend aux enchères ce jeudi à New York l'essentiel de sa collection de guitares. Mais quelle mouche l'a piqué ? Compte-t-il prendre sa retraite ? Et où ira l'argent ?

David Gilmour joue à Pula en Croatie le 12 septembre 2015.
David Gilmour joue à Pula en Croatie le 12 septembre 2015. (BRIAN RASIC / WIREIMAGE)

Pour David Gilmour, les guitares ne sont pas un luxe mais une nécessité. Si le guitariste de Pink Floyd est un grand amateur de Fender et de Stratocaster en particulier – sa première Fender était une Telecaster cadeau de ses parents pour ses 21 ans - il n'a rien contre les belles Gibson et les rares Gretsh. Il raffole aussi des guitares acoustiques, et ce depuis l'adolescence, lorsqu'il découvrit et tenta d'imiter les musiciens de folk et de blues américains tels que Lead Belly, Pete Seeger et Woody Guthrie.

Pourtant, le créateur de certaines des plus belles mélodies de Pink Floyd, âgé aujourd'hui de 73 ans, a décidé de se séparer de l'essentiel de sa collection lors d'une vente aux enchères qui vient de débuter ce jeudi 20 juin chez Christie's à New York. Selon la maison d'enchères, il s'agit de la plus importante vente d'instruments rock de l'histoire.

Fin mars, nous sommes aller admirer chez Christie's à Londres les 120 instruments exposés sur plusieurs centaines de mètres carrés tendus de tissu noir, dans la pénombre, avec un accrochage théâtralisé digne de pièces de musée. Il y avait là des Fender en pagaille bien sûr (Stratocaster, Esquire, Telecaster, Broadcaster), à commencer par la fameuse "Black Strat", pièce centrale de la collection. Mais étaient aussi réunis bien d'autres trésors : des Gibson, des Gretsch, des Rickenbacker, des Martin, des Ovation, et quelques Valco, Dobro, Washburn et Steinberger. (voir notre sélection de 12 guitares en vente). La fourchette de prix est large : elle va de 300 à 150.000 dollars, et il ne s'agit que d'une estimation.


1Quel rapport David Gilmour entretient-il avec ses guitares ?

David Gilmour aime passionnément les guitares, et ce depuis l’adolescence lorsqu’il rêvait d’avoir une Fender Stratocaster. Cette collection exceptionnelle, il l'a amassée au fil du temps, notamment aux Etats-Unis "dans des magasins d'occasion, à Seattle en particulier", explique-t-il dans une vidéo de Christie's.

Le guitariste au toucher légendaire "en prend un soin absolu", nous a confié Kerry Keane, spécialiste des instruments chez Christie’s. Missionné il y a environ un an par la maison d’enchères pour évaluer la collection, M.Keane se souvient que "chaque étui de guitare que nous avons ouvert contenait une guitare immaculée, accordée, en parfaite condition. Son technicien de guitares, Phil Taylor, en prend soin (depuis 1974 NDLR) : on le surnomme le baby sitter parce qu’il est très attaché à ces instruments et s’assure en permanence qu’ils soient en parfaite condition."

S’il les bichonne et s’il a un rapport très fort avec certaines d’entre elles, à qui il attribue parfois le pouvoir magique de lui avoir "offert" des mélodies, David Gilmour ne montre aucune sentimentalité exagérée envers ses instruments. "Il n’a pas de vénération pour ses guitares », nous confirme Caitlin Graham, spécialiste pop culture chez Christie’s. "Si j’ai besoin d’une guitare particulière, j’irai m’en acheter une. Elles m’ont donné de la musique, mais au final elles sont mes outils", résumait-il en janvier dans une interview fleuve à Rolling Stone.

2Pourquoi les vend-il aux enchères ?

"Ces guitares sont mes amies", reconnaît David Gilmour. Mais il estime qu'est maintenant venu le temps de faire "un grand nettoyage" de son domicile et de s'en séparer. Parce que, "franchement", avoue-t-il, "je n'ai pas souvent le temps de jouer sur ces guitares." Et que l’entretien et l’espace nécessaires ont sans doute un coût prohibitif.

Cela fait des années qu’il songeait à s’en séparer, dès 1987 selon lui, et l’idée de cette vente a même été repoussée à plusieurs reprises, mais cette fois est la bonne. Malgré la tristesse qu’il pourra ressentir, David Gilmour assure que ce sera "un soulagement" de ne plus se demander ce qui arrivera à ses guitares et où elles atterriront. "Elles inspireront de la musique à d’autres", espère-t-il dans une vidéo publiée par Christie’s. "Il est temps pour elles de passer entre d’autres mains qui je l’espère en tireront de la joie et peut-être créeront quelque chose de neuf.

3A quoi servira l'argent de la vente ?

Avec l'argent de cette vente (estimée à plusieurs millions de dollars), David Gilmour espère soulager un peu la misère du monde. « "J’espère que je pourrai faire du bien en les vendant et un utilisant l’argent pour aider à faire de ce monde un endroit meilleur", explique-t-il. Et ce via sa fondation caritative montée il y a plusieurs décennies. "J’ai été chanceux dans la vie. J’ai eu du succès artistiquement et financièrement. J’ai ressenti le besoin, il y a déjà longtemps, de faire un petit quelque chose de bien avec cette "bonne fortune", se souvient-il dans Rolling Stone.

Le guitariste est connu de longue date pour verser de l'argent aux organisations caritatives et pour inciter les stars à faire de même. En 2003, il avait vendu un appartement londonien pour 3,6 millions de livres (4 millions d'euros environ) et versé directement l'argent à Crisis, une organisation britannique venant en aide aux sans-abri.

Cette fois, il a promis mercredi dans une vidéo postée sur Facebook (ci-dessous) de verser l'intégralité de la vente Christie's à ClientEarth, une organisation qui oeuvre à la protection de l'environnement. "Parce que le changement climatique est le plus gros challenge que l'humanité doit affronter et qu'il ne reste que quelques années avant que les dommages ne soient irréversibles", souligne-t-il.

4David Gilmour a-t-il prévu de prendre sa retraite ?

Non, le musicien âgé de 73 ans n’a pas prévu de tirer sa révérence. La retraite est un mot qui n’a pas grand sens pour lui. "Je n’ai pas vraiment besoin de prendre ma retraite. Je n’ai pas besoin de prononcer ces mots", souligne-t-il dans Rolling Stone. "Si je me retire ce sera un processus calme, imperceptible."

Arrêter de jouer n’est de toute façon pas à l’ordre du jour. L'auteur de quelques unes des plus belles mélodies de Pink Floyd dit continuer à composer sans arrêt. De petites phrases dans sa tête, sur sa guitare ou au piano. Qui finiront pas faire des morceaux. Et le moment venu des albums. Quant à une prochaine reformation de Pink Floyd, il ne l'exclut pas. "Il ne faut jamais dire jamais", lâche-t-il dans un récent podcast.

5Mais comment un guitariste de sa trempe peut-il se défaire de toute sa collection ?

Il faut savoir que s’il vend 120 guitares, David Gilmour en garde cependant une bonne vingtaine, y compris deux ou trois "parfaites répliques" de sa fameuse guitare emblématique, la Black Stratocaster. "L’une d’elles sera peut-être ma future guitare de prédilection et horreur des horreurs, j'en changerai peut-être même la couleur", s’amuse le guitariste dans Rolling Stone.

David Gilmour ne nie pas un attachement à certaines d’entre elles. Il a par exemple décidé de garder la Fender Esquire 1955 qu’il a baptisée "The Workmate" ("La Collègue"). M.Keane de chez Christie’s nous avoue que le pilier de Pink Floyd semble avoir eu du mal à se séparer de sa Martin D-35 et sa White Stratocaster. "Elles ont toujours été sur la liste en vue de la vente mais il m'a confié que pour ces deux là il n'avait pas encore vraiment décidé. Ce sont celles auxquelles il est le plus attaché. Il m'a dit ça m'a pris du temps de leur dire au revoir." D'ici à ce qu'il se les rachète…