Cet article date de plus de cinq ans.

Neil Young interdit à Donald Trump d'utiliser sa musique

Neil Young a accusé mardi le milliardaire conservateur américain et candidat à la présidence Donald Trump d'avoir utilisé sans permission sa musique lors d'un meeting.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Neil Young (2014)
 (ANGELA WEISS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Mardi matin, lors d'un rassemblement à la Trump Tower de New York pour annoncer sa candidature, M. Trump était apparu par un escalier roulant au son de "Rockin' In The Free World" ("Gardez le rythme dans le monde libre"), l'une des chansons les plus emblématiques du musicien.


Une utilisation qui a fortement déplu à l'intéressé. Quelques heures plus tard, celui-ci s'est fendu d'un communiqué déclarant que "Donald Trump n'était pas autorisé à utiliser 'Rockin' In The Free World'" pour l'annonce de sa candidature à la présidentielle" 2016.

"Neil Young, citoyen canadien, soutient Bernie Sanders (indépendant, rattaché aux démocrates ndr) pour la présidence des Etats-Unis", poursuit le communiqué.

Le sénateur Sanders est un des concurrents d'Hillary Clinton pour l'investiture démocrate. M. Trump, magnat de l'immobilier, se considère comme républicain et a soutenu des candidats républicains par le passé.

Neil Young est réputé pour ses engagements marqués à gauche, en particulier dans le domaine de l'écologie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.