Led Zeppelin ressort vainqueur de la bataille judiciaire sur les droits du tube "Stairway to Heaven"

Après six ans de recours judiciaires, le groupe de rock britannique Led Zeppelin a été blanchi des accusations de plagiat émises par les ayant droits du groupe Spirit.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le groupe de Heavy metal Led Zeppelin lors de l'avant première de "Led Zeppelin: Celebration Day" en octobre 2012. (KEVIN MAZUR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Plus aucun doute : le légendaire groupe Led Zeppelin est définitivement le seul et unique auteur du tube planétaire "Stairway to Heaven", sorti en 1971. Alors que les plaignants entamaient un énième recours, la Cour suprême des Etats-Unis a refusé de se saisir de cette affaire, rendant donc définitifs les jugements précédents qui estimaient que Led Zeppelin était bien l'auteur de ce classique du rock, qui a rapporté des millions de dollars.

Pas "intrinsèquement similaires"

En mars dernier, la cour d'appel de San Francisco avait confirmé un jugement rendu en première instance à Los Angeles en 2016 selon lequel "Stairway to Heaven" ne copiait pas le titre instrumental "Taurus", composé par Spirit, groupe psychédélique des années 1960 qui n'a jamais dépassé le succès d'estime.

A l'époque, les juges avaient estimé que le chanteur de Led Zeppelin, Robert Plant, et le guitariste Jimmy Page avaient bien eu accès à la chanson de Spirit. Mais les plaignants, qui réclamaient entre 3 et 13 millions de dollars de droits d'auteur, n'avaient selon eux pas réussi à prouver que des éléments de "Taurus" étaient "intrinsèquement similaires" à l'introduction de "Stairway to Heaven", longue de plus de deux minutes.

Un long combat judiciaire

En 2016, Jimmy Page avait affirmé à la barre que la suite d'accords au coeur du procès pour plagiat "circulait depuis toujours". En 2018, ce jugement avait toutefois été annulé lors d'une première procédure en appel, pour des motifs d'ordre juridique. Les membres de Led Zeppelin avaient donc demandé et obtenu une révision de ce jugement par la cour d'appel de San Francisco.

La procédure au civil avait été initiée en 2014 par un journaliste représentant les ayants droit de Randy Wolfe, leader du groupe Spirit. Le guitariste, qui a composé "Taurus", n'avait jamais engagé de poursuites avant sa mort par noyade en 1997. Il a toutefois longtemps maintenu auprès de ses proches et dans certains articles de presse qu'il méritait un crédit d'écriture pour "Stairway to Heaven", qualifiant la chanson de "vol".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.