Le groupe de rock lyonnais Ganafoul revient avec un album inédit... enregistré en 1975 !

Avec ce disque vinyle inédit, le groupe de rock originaire de Givors au sud-ouest de Lyon revient avec dix titres enregistrés il y a 45 ans

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Ganafoul en 1975 (DR)

C’est l’histoire d’un retour inespéré. Le groupe Ganafoul, fondé dans les années 70 dans la région lyonnaise, revient sur le devant de la scène avec un album inédit. Dix chansons enregistrées à leurs débuts en 1975, qui ont été retrouvées et dépoussiérées, pour ressortir début septembre.

Ganafoul

Ça représente bien ce qu’on était à l’époque

Jack Bon

Il s'agit d'un come-back inattendu pour ce groupe qui a connu son heure de gloire dans la deuxième moitié des seventies et qui s'est replongé dans ses archives. Ganafoul, c'est l'histoire de cinq copains, avec Jean-Yves Astier au chant, les guitaristes Edouard Gonzalès et Jack Bon, Yves Rothacher à la batterie et le regretté bassiste Philippe Veau, décédé en 1982 dans un accident de voiture. Ce disque inédit lui est d'ailleurs dédié. Des riffs doublés, des solos harmonisés, des questions-réponses... tout le vocabulaire de la guitare rock seventies est là. 

Ganafoul sur scène en 1976 (DR)

Un style "sider rock"

Du "sider rock", c’est ainsi que le groupe qualifie son style musical singulier. "Sider" vient de sidérurgie, et le nom du groupe "Ganafoul" signifie "comme un fou" en argot givordin.

D'abord trio instrumental, composé d'Edouard "doudou" Gonzalès (guitare), Philippe "Fourmi" Veau (basse) et Yves Rothacher (batterie), le combo devient quartet grâce à l’arrivée de Jean-Yves Astier au chant, et parolier en français. Puis en 1975, le groupe passe au quintet avec Jack Bon à la guitare. Mais c’est en formule "power trio" que Ganafoul va connaître le succès. Jack Bon prend le chant principal, écrit et compose les morceaux, en anglais cette fois. Un blues-rock endiablé bien ancré dans son époque, et inspiré des grands groupes anglophones : de Led Zeppelin à ZZ top, en passant par Status Quo ou AC/DC, dont ils font d’ailleurs la première partie.

Bon Scott était très sympa. Il est venu nous voir avant le concert. Il nous a apporté des bières et raconté des conneries

Jack Bon

Ils partent également en tournée avec Little Bob, qui participe à leur deuxième album Full Speed Ahead en 1978. Avec leur rythmique solide et efficace et leurs solos de guitare nerveux entre blues et hard rock, ils n’avaient pas à rougir face à leurs illustres influences. Ils ont notamment pu montrer leur forte présence scénique lors de l'émission Chorus, présentée par Antoine de Caunes. 

Du rock en français

Mais au début des années 80, le succès de Téléphone, Trust ou Bijou est passé par là et les maisons de disques demandent des textes en français. Après plusieurs changements de personnels, Ganafoul sort son dernier disque en 1981 dans une formule à quatre, et textes francisés : T'as Bien Failli Crever. Jack Bon a ensuite poursuivi une carrière solo dans diverses formations à couleur plus blues. Il continue actuellement d’écrire et d'enregistrer. Un disque est prévu prochainement, et son dernier album Standing rock date de 2018.

Pour ce qui est du rock en français, le groupe y revient avec ces dix chansons enregistrées en 1975, qui sont justement écrites dans la langue de Molière. Les bandes soigneusement conservées depuis 1975 par l’ingénieur du son Gilles Desportes ont été nettoyées. Les morceaux étaient souvent joués dans un esprit jam session, et certains ont dû être légèrement raccourcis pour s’adapter à la durée des faces d’un vinyle.

À l’époque c’était free. On ne se posait pas la question de la durée des morceaux. Si on avait envie de jouer une intro de deux minutes, on la jouait !

Yves Rothacher

Un label local

Le support vinyle était incontournable pour le label Simplex Records, qui ne propose que des disques 33 tours. Un esprit à l’ancienne, avec pochette et sous-pochette comprenant les paroles et photos inédites. Mais également un coupon de téléchargement pour pouvoir écouter l’album autrement que sur platine. C’est la troisième sortie de ce label lyonnais, basé à Vaugneray, justement là où ont été enregistrées ces dix titres au milieu des années 70.

Ganafoul : vinyle "Sider Rock" (Simplex Records)

Et son fondateur Christophe Simplex met un point d’honneur à faire vivre l’économie locale : du mastering à la conception de la pochette, tout est effectué à Lyon, tandis que le pressage des disques se fait à Annecy.

Une dimension locale qui avec cette sortie de Ganafoul s’est propagée bien au-delà de la région Rhône-Alpes. Des demandes ont afflué de toute la France pour recevoir le disque. Pas étonnant pour ce groupe culte qui a marqué toute une époque. Et même s’il était souvent coûteux de se procurer du matériel comme l’explique Jack Bon, c’était un temps où "jouer de la musique se faisait beaucoup plus facilement que maintenant", renchérit Yves Rothacher. "Une période où tout semblait possible"

Cet album, baptisé tout naturellement Sider rock, permettra aux nouvelles générations de (re)découvrir ces musiciens sincères et passionnés, qui n’ont rien perdu de leur enthousiasme. Un vrai plaisir de les écouter parler, le sourire aux lèvres, comme s’ils avaient encore vingt ans. La musique reste définitivement le meilleur remède contre le temps qui passe.

Ganafoul "Sider-Rock" (Simplex Records)

Le disque est disponible en commande directe au label Simplex Records (contact : simplexrecords@orange.fr) ou chez les disquaires lyonnais et stéphanois suivants :

Dangerhouse, 3 rue Thimonnier, Lyon (tel 04 78 27 15 64)

Sofa Records, 7 rue d'Algérie, Lyon (tel 04 78 39 06 56)

Tiki Vinyl Store, 13 rue René Leynaud, Lyon(tel 09 51 23 44 83)

- Méli Mélody, 9 rue Notre Dame Saint-Etienne (tel 04 77 33 25 96)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.