Coup d'envoi des 43e Trans Musicales de Rennes sur fond d'inquiétudes sanitaires

Le célèbre festival des musiques actuelles se tient à Rennes jusqu'au 5 décembre 2021 dans un contexte contraint par la 5e vague de Covid-19. Les organisateurs ont dû adapter la programmation suite à quelques annulations. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Andrea Laszlo de Simone en ouverture des 43e Trans Musicales de Rennes, le 1er décembre 2021 (PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP)

Les 43e Trans Musicales, qui doivent accueillir des dizaines de milliers de festivaliers pendant cinq jours, se sont ouvertes mercredi 1er décembre 2021 à Rennes sur fond d'inquiétudes liées à la situation sanitaire. Avec la pandémie de Covid-19, les organisateurs doivent plus que jamais faire preuve de vigilance.

Malgré tout, la révélation italienne Andrea Laszlo de Simone a donné en ouverture son concert de pop orchestrale au Théâtre national de Bretagne avec en première partie "Brieg Guerveno (qui a) enveloppé le public de sa pop folk bretonne", raconte Ouest France. 

Pass sanitaire et masques exigés à l'entrée des concerts

"Ce seront des Trans Musicales très particulières mais je pense qu'elles seront formidables", a lancé Jean-Louis Brossard, cofondateur de l'emblématique festival rennais, lors de la soirée d'ouverture, en présence de la maire de Rennes Nathalie Appéré (PS). "Je serai content lundi prochain quand ce sera passé!", a plaisanté Jean-Louis Brossard, lors d'un entretien à l'AFP. "C'est vraiment une édition particulière (..) Là elle commence, donc je suis content (...) mais quand ce sera passé, je vais pouvoir respirer, et me dire: ça s'est bien passé!"

Pour la première fois depuis le début de la pandémie de Covid-19, le festival retrouve son public avec pass sanitaire et masque obligatoire. "On espère que tous les groupes vont arriver, parce qu'il y a déjà eu beaucoup de défaillances (...) C'est normal, on est dans une période qui est très difficile", a ajouté encore Jean-Louis Brossard.

Le préfet de Bretagne Emmanuel Berthier en a appelé mardi 30 novembre à la "responsabilité des festivaliers" pour éviter la formation d'un cluster durant le festival. "Il faudra être masqué, il faudra que chaque individu soit vraiment responsable de lui et des autres. C'est la base de vie", a abondé le patron des Trans. "Tout est prévu pour que les gens passent de bonnes Trans Musicales, parce que les soirées sont longues, mais ça devrait bien se passer !". "Les Trans, c'est aussi prendre soin des gens", a ajouté Samia Djitli, présidente de l'association Trans Musicales.

Un beau programme malgré des annulations

Quatre groupes, sur les 85 venus du monde entier, ont déjà dû annuler leur participation, dont trois pour des raisons sanitaires. "Il devait y avoir un groupe d'Afrique du Sud et malheureusement ils ne peuvent pas partir, tout est bloqué (...) Donc j'ai demandé à un groupe rennais, s'il pouvait les remplacer (...) et ils l'ont fait", a expliqué Jean-Louis Brossard. Il s'agit précisément de l’artiste Alima Rolland qui sera remplacé par un solo du chorégraphe Salim Msé Hamadi Moissi intitulé L’Expat au Triangle le vendredi 3 et le samedi 4 décembre. Le groupe australien punk rock Amyl and the Sniffers sera également remplacé par le trio éléctro du Finistère IA404 dans le Hall 8 ce vendredi 3 décembre.

Côté réjouissances musicales, le musicien Yann Tiersen donne ce jeudi 2 décembre à minuit un concert exclusif aux Parc-expo de Rennes. Au programme également, le projet electro-pop de S+C+A+R+R, Dj Pone qui mixe rap et l’électro grâce à ses doigts de scratcheur ou encore la discothèque tropicale de Jankev. 

Cette année, le festival s'attend à enregistrer 40 000 entrées, contre 56 000 lors de la dernière édition en public en 2019. Pour cause de pandémie, les Trans avaient été organisées en format numérique en 2020.

Trans Musicales de Rennes du 1er au 5 décembre 2021

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rock

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.