Coronavirus : Après le report de Rock en Seine, son organisateur prévoit "un événement musical et culturel dans le parc de Saint-Cloud fin août"

Emmanuel Hoog veut "construire une proposition symbolique, particulière et historique" dans le parc pour fin août, et prévoit la tenue du festival en 2021. 

La chanteuse Jeanne Added lors du festival Rock en Seine, au parc de Saint-Clout, le 23 août 2019.
La chanteuse Jeanne Added lors du festival Rock en Seine, au parc de Saint-Clout, le 23 août 2019. (STRINGER / AFP)

"Nous ne renonçons pas à l'idée de faire quelque chose", affirme Emmanuel Hoog, président du festival Rock en Seine dont l'édition 2020 a été officiellement reportée mardi 12 mai. Il prévoit déjà la tenue du festival en 2021, si possible avec le groupe Rage Against the Machine, tête d'affiche attendue de l'édition annulée. Interrogé par franceinfo, il prédit également l'organisation "d'un événement musical et culturel dans le parc de Saint Cloud fin août".
 
franceinfo : Le report de l'édition 2020 de Rock en Seine était devenu inéluctable ?
 
Emmanuel Hoog : Tout reste possible pour 2021, mais nous avons décidé de reporter car réunir des dizaines de milliers de fans et festivaliers pendant trois jours au parc de Saint-Cloud était compliqué, difficile, voire impossible dans le contexte que nous traversons, chacun peut le comprendre. C'était l'annonce nécessaire, obligatoire et absolument évidente. Mais dans le même temps, nous avons annoncé aujourd'hui que nous nous mettons au travail sur une proposition que nous allons essayer de faire. Pour être présents quand même autour d'un événement musical et culturel dans le parc de Saint-Cloud fin août. Ce qui est chevillé au corps pour nous c'est la passion de la musique et de la culture. Les équipes de Rock en Seine sont naturellement au travail sur la réorganisation et le report de ce grand événement qui était prévu, notamment Rage Against the Machine pour 2021. Exactement dans le même temps, nous allons mettre toute notre énergie dans les trois mois à venir pour construire une proposition symbolique, particulière et historique dans le parc de Saint Cloud fin août.
 
Avec déjà des pistes et des idées ?
 
Nous commençons à réfléchir avec les collectivités locales. Avec les grands médias partenaires comme Radio France, partenaire historique de Rock en Seine et avec d'autres médias, notamment France Télévisions. Et naturellement, beaucoup d'artistes souhaitent témoigner de leur présence, retrouver le public dans des formes à inventer. Mais nous avons le temps pour ça, nous allons le faire sérieusement, avec application, mais dans tous les cas nous ne renonçons pas à l'idée de faire quelque chose. Et je crois que par les temps qui courent, c'est un message d'optimisme, de volonté et de combat qu'il est essentiel de partager. Il n'est pas question de dire "c'est reporté, c'est dommage et ça s'arrête là". Non, bien au contraire, c'est en ce moment que tout commence pour nous par rapport au dernier week-end du mois d'août.
 
Comment cela va-t-il se passer d'un point de vue financier pour les festivaliers et pour vous, avec le report de l'édition 2020 ?
 
Les fans et festivaliers peuvent aller sur le site de Rock en Seine où leur billet est remboursable s'ils le souhaitent. Comme pour tous les festivals, ils peuvent attendre, voir quelles annonces nous allons faire sur la programmation, sur le report des artistes. Quoi qu'il arrive, tous ceux qui souhaitent se faire rembourser peuvent le faire, c'est leur droit. Ils peuvent aussi faire un don pour participer au financement et à l'avenir de Rock en Seine. Et en parallèle, concernant nos finances, c'est comme pour toutes les institutions culturelles, nous allons travailler sur nos dépenses, notre capacité à les reporter dans l'avenir. Nous mobilisons tous les moyens disponibles pour passer ce moment difficile mais dans un esprit très volontaire, très optimiste et très combatif.