Vidéo Nouvel album du rappeur Damso : "C'est la suite de 'QALF', pour les initiés"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le rappeur se défend de casser les codes de l'industrie musicale. "Je ne parle pas en codes pour mon public."

Le rappeur belge Damso a dévoilé le nom de son nouvel album, QALF Infinity, sur France Inter mercredi 28 avril, et ce quelques heures avant sa sortie.

Une écoute en live de la totalité du projet sera disponible sur son compte Instagram mercredi à 23 heure avant la sortie officielle de l'album sur toutes les plateformes de streaming à minuit. "Ce sera en live, une écoute du projet que j'appelle 'QALF Infinity', qui est la suite de 'QALF', pour les initiés. Mon but, c'est vraiment de faire cette écoute avec mon public, comme avec la pandémie on n'a plus du tout le contact", explique Damso. 

Interrogé sur ses méthodes marketing qui cassent les codes de l'industrie musicale, par exemple l'annonce de la sortie de ces albums via des messages codés sur les réseaux sociaux, Damso répond : "Je ne parle pas en codes pour mon public. Les gens qui me connaissent et qui écoutent ma musique savent très bien où je vais".

Un artiste "accompli"

Si le rappeur a choisi la date du 28 avril pour sortir son album, c'est parce que "le 28 c'est une date symbolique, c'est l'anniversaire d'Ipséité, mon album où il y a les lettres grecques, j'ai mis la symbolique avant les chiffres", explique-t-il, en référence à son deuxième album Ipséité, sorti le 28 avril 2017 et qui est devenu disque diamant avec plus de 500 000 ventes.

Cet album sera-t-il le dernier ? Damso, surnommé "Dems", n'en sait rien : "Je vais juste le faire et partir, et essayer d'entretenir ma passion comme je peux. Je pense qu'après ça, je serai un artiste dit 'accompli'. En tout cas, c'est comme ça que, moi, je le vois parce que j'aurais réussi à vraiment juste être dans ma passion et ne regarder rien d'autre. C'est plutôt dans ce sens-là."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.