Le vinyle : un cadeau de plus en plus populaire sous le sapin de Noël

Revenu à la mode depuis quelques années, le vinyle est un cadeau très apprécié sous le sapin de Noël. Reportage à Poitiers, dans les bacs des disquaires locaux. 

Article rédigé par
Camille Belsoeur - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
De plus en plus de mélomanes viennent acheter des vinyles pour Noël. (FRANCEINFO)

Qui aurait parié, il y a quelques années, sur le retour à la mode du vinyle en parallèle de l'avènement des plateformes de streaming musical en ligne ? Sûrement pas grand-monde, pas même le père Noël. 

"C'est comme une drogue"

Pourtant, le vinyle revient en force sous le sapin. À Poitiers, comme un peu partout en France, les disquaires constatent année après année à l'approche des fêtes une hausse du nombre d'adeptes du 33 tours, devenu un bel objet autant qu'un support musical. "J'achète beaucoup de vinyles que je n'écoute pas. C'est juste l'objet en tant que tel que je trouve fou. C'est comme une drogue", glisse ce client qui flâne dans les rayons de Transat, un disquaire en vue de Poitiers. Un comportement pas si rare. Selon une étude menée par un institut de sondage britannique en 2016, 48% des acquéreurs d'un vinyle ne l'ont pas écoute une fois rentrés chez eux, comme le rapportait Slate.fr

Chez Transat, Lionel, le patron de la boutique, constate que les légendes du rock ont en tout cas toujours la cote chez les clients. "En période de Noël, on retrouve les sempiternels grands classiques du rock, avec les Beatles, Led Zeppelin, Pink Floyd... C'est un cadeau idéal à offrir", dit-il.

Le vinyle : un cadeau de plus en plus populaire sous le sapin de Noël

"On double ou triple les commandes"

En se baladant dans les rues de la préfecture de la Vienne, on tombe sur un autre disquaire : Plexus Record. Là aussi, les commandes affluent pour Noël. "On a un chiffre d'affaires en hausse de 30 à 40% à Noël. On double ou on triple le nombre de commandes habituelles, selon les jours. En période de fêtes, les commandes sur internet dépotent bien donc on essaye de fournir", dit le gérant. Il y a aussi les puristes qui préfèrent palper de leurs doigts les pochettes. 

"J'étais venu chercher un disque de Jonathan Richman, qui est assez dur à trouver, c'était pour un cadeau un peu particulier", confie un mélomane, qui ne trouvait pas la perle rare sur le web.

Devant la demande actuelle, quelques ruptures de stock existent. "C'est toujours très difficile de combler tout le monde. On a eu quelques petites ruptures sur des artistes indépendants, comme Kendrick Lamar, Mac Miller, quelques références qui ont été très vite épuisées. On n'a pas pu fournir toutes les demandes", indique t-on chez Plexus Record. Un signe que les pochettes de vinyles remplissent chaque année un peu plus la hotte du père Noël. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.