Le festival Canneseries affiche une programmation tournée vers le rap

Avec la saison 2 de "Validé" et le documentaire sur Orelsan, le rap s'invite sur la Croisette pour la quatrième édition du festival Canneseries. Il se déroule du 8 au 13 octobre, et propose également une selection internationale éclectique.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'un des trophées remis à Canneseries en 2020.  (JOEL SAGET / AFP)

Le festival Canneseries, qui devait initialement se tenir en avril mais a été reporté en raison de la crise sanitaire, sera placé sous le signe de l'"ouverture sur le monde" et de la "joie", avec des retrouvailles "sans jauge", s'est félicitée la présidente du festival et ancienne ministre, Fleur Pellerin, lors d'un point de presse. Toujours gratuites et ouvertes au public, les festivités se tiendront aussi en ligne, comme en 2020, année où Canneseries avait été "le seul festival de séries à pouvoir avoir lieu", a rappelé Mme Pellerin. Cette année, c'est l'acteur danois Nikolaj Coster-Waldau - Jaime Lannister dans Game of Thrones - qui présidera le jury chargé de départager les propositions.

Le rap et le hip hop en fil rouge 

Franck Gastambide, le créateur de "Validé", une production Canal+, dont la saison 2 sera dévoilée en ouverture hors compétition, sera le maître de cérémonie ; Orelsan présentera la série documentaire que lui a consacrée Amazon, Montre jamais ça à personne, tandis que le public pourra découvrir Diana Boss, la série de Slash (France Télévisions) avec la rappeuse Moona, et BXXL, sur le confinement vécu par les stars du rap belge comme Roméo Elvis.

Toujours hors compétition, Le Tour du monde en 80 jours, série franco-britannique adaptée de Jules Verne, coproduite par l'Alliance formée par France Télévisions, la Rai (Italie) et la ZDF (Allemagne), sera projetée en avant-première mondiale, tout comme la série allemande Sisi et la cinquième saison de l'acclamée Gomorra sur la Camorra napolitaine, qui clôturera le festival.

Des séries internationales en avant-première  

Dix oeuvres issue de neuf pays s'affronteront en outre dans la catégorie long format, la Serbie (Awake) et l'Argentine (Limbo...Hasta que lo decida) étant représentées pour le première fois. S'y ajoutent la série d'espionnage française d'Amazon Totems, située en 1965 en pleine guerre froide, avec notamment Niels Schneider, José Garcia ou Lambert Wilson, et l'allemande The Allegation, où l'auteur Ferdinand von Schirach transpose dans notre époque un scandale juridique des années 90. Deux séries israéliennes, Sad City Girls et Unknowns, une norvégienne Countrymen, une italienne Christian, une russe Dreams of Alice et une finlandaise Mister 8 complètent la sélection.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.