Big Flo et Oli au Stadium de Toulouse, deux soirées magiques devant 60 000 spectateurs

Vingt-sept ans après Michael Jackson, Big Flo et Oli ont fait vibrer le Stadium de Toulouse où ils ont chanté les 24 et 25 mai devant plus de 60 000 personnes. Deux concerts qui feront date dans la carrière des frères au rap positif et intergénérationnel. 

Big Flo & Oli (ici lors du NRJ Music Tour 2019).
Big Flo & Oli (ici lors du NRJ Music Tour 2019). (SADAKA EDMOND/SIPA)

En 1992, Michael Jackson avait rempli le Stadium de Toulouse. Après lui, aucun autre artiste, aucun autre concert n'avait eu lieu dans l'enceinte de ce lieu qu'on surnomme "le petit Wembley". Il a fallu que deux petits gars de la Ville rose, du haut de leurs 23 et 26 ans, rêvent assez fort et deviennent assez célèbres pour que l'enceinte sportive résonne à nouveau au son de la musique.

Le 24 mai, le premier concert a eu lieu sous une pluie battante qui n'a découragé ni les deux rappeurs ni leurs fans.

Pour l'occasion, une scène gigantesque de 1400 m² avait été installée. Plusieurs invités se sont succédé sur scène - Fabian (le papa de Big Flo et Oli), le youtubeur Squeezie, Soprano, Black M - mais aussi par vidéo interposée, Jamel Debbouze, Didier Deschamps, Michel Drucker, Gad Elmaleh, Mouss et Hakim de Zebda et Will Smith ! Tous ont donné des petits conseils aux jeunes rappeurs.

"Ils sont magiques !"

Le lendemain (25 mai), Big Flo et Oli ont remis ça devant un Stadium tout aussi rempli. La fête a bien failli être gâchée : quatre heures avant le début du concert, une alerte au colis suspect a obligé les organisateurs a évacué partiellement le Stadium. Mais l'inspection a conclu à une fausse alerte.

Lune géante qui descend sur le Stadium, feu d'artifice final... La mise en scène n'a pas déçu les fans. "C'était de la folie !", "Ils sont magiques !". Certains comme ce rappeur amateur ont relevé le parallèle avec Michael Jackson :

J'étais pas né en 1992 mais là j'ai la chance de les voir. C'est un exemple pour nous Big Flo et Oli .Un fan

Un exemple car les deux frères - Florian "Bigflo" et Olivio "Oli" Ordonez - ont tracé doucement mais sûrement leur sillon dans le monde du rap. Loin des clichés qui collent à cette musique, ils ont su garder leur fraîcheur, leur sincérité et leur complicité. Peut-être la clé de leur succès qui a éclaté dès la sortie de leur premier album La Cour des grands en 2015.

Passion, simplicité, sérieux

Les deux frères sont tombés dans la musique très jeunes grâce à des parents mélomanes qui les ont inscrits au Conservatoire de Toulouse. José Fillatreau, l’ancien professeur de batterie de Florian, raconte comment, à l’âge de A 6 ans,  ce dernier a réussi à convaincre le directeur de le prendre alors qu’il était considéré comme trop petit.

Vous savez, la batterie, c'est toute ma vie.Florian "Big Flo" à 6 ans

Comment résister à une telle motivation ? Comment résister aussi à leur gentillesse ? C’est ce qu’on se dit en écoutant les témoignages de celles et ceux qui les ont eus comme élèves. Michèle Rivayrol, ancienne CPE du Lycée Saint-Sernin parle de "jeunes attachants, très simples et sérieux qui devaient tout mener de front".

Quant à Daniel Rigal, professeur de français dans ce même lycée, il se sert de Big Flo et Oli comme d’un exemple pour ces élèves"Quand je lance les élèves dans un projet, je leur dis ‘Regardez ces deux élèves qui étaient là à votre place. Ils avaient la passion de croire en eux’ et ça c’est absolument positif". 

Même enthousiasme chez Rajel, une slameuse toulousaine qui a poussé les deux garçons à monter sur scène. Pour elle, leur talent sautait aux yeux.

Ils avaient la mécanique de la scène et une aura. Ils vous embarquent dans leur histoire et ne vous lâche plus.Rajel - artiste slameuse

Depuis leurs débuts, le succès ne les a pas lâchés non plus. Leur troisième album, La vie de rêve, s’est écoulé à plus de 200 000 exemplaires. Après le Stadium de Toulouse, Big Flo et Oli vont entamer une tournée qui passera par les festivals (dont Garorock et le Main Square Festival) pour finir à la Paris La Défense Arena le 26 octobre prochain