"Protest Songs", le concert unique et engagé de Jeanne Added, - L- , Sandra Nkaké et Camélia Jordana au Théâtre antique d'Arles

Lors d'un concert unique au théâtre antique d'Arles, mercredi 8 juillet, les quatre chanteuses ont entonné devant 600 spectateurs des "Protest Songs", des chants engagés et revendicatifs ayant traversé l'histoire.

Le concert de Sandra Nkaké, Jeanne Added, -L- et Camélia Jordana au Théâtre antique d\'Arles, mercredi 8 juillet. 
Le concert de Sandra Nkaké, Jeanne Added, -L- et Camélia Jordana au Théâtre antique d'Arles, mercredi 8 juillet.  (YANN BERTRAND/ FRANCEINFO)

"We are not afraid". Elles avaient entonné ce chant, symbole de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis, le 9 juin dernier sur la place de la République, à Paris. Cette fois, c'est le Théâtre antique d'Arles qui accueillait mercredi 8 juillet quatre des plus belles voix de la scène française actuelle Jeanne Added, Sandra Nkaké, Raphaële Lannadère et Camélia Jordana, à l'initiative de la chanteuse "L", Raphaële Lannadère.

Alors que la ville d'Arles se trouve privé de festival cet été, Les Suds et les Escales du Cargo, deux événements habituels, ont uni leurs forces pour proposer ce concert spécial.

J'avais envie que ce soit des femmes pour qu'il y ait quand même cette dimension de prise de parole par les femmes.La chanteuse "L"à franceinfo

En italien, en anglais, en français, a cappella, une soirée forte et unique et un retour à la musique pour Camélia Jordana. "Depuis que j'ai 16 ans, il y a plein de gens qui passent beaucoup beaucoup de temps à parler de la taille de mes fesses de mes lunettes de mon nez, et c'est pas grave"

La jeune chanteuse a notamment lu le fameux discours, "I have a Dream", de Martin Luher King devant 600 spectateurs. Forcément, Camélia Jordana avait en tête les réactions à sa déclaration, sur France 2, de mai dernier. "Quand je dis 'Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic et j'en fais partie', quand on dit que ça c'est haineux et honteux, et mensonger en fait, on crache à la figure des milliers de personnes dont je parle." La musique comme force et comme engagement profond et quatre voix à l'unisson, qui toutes ne méritent qu'une chose : être écoutées.

Protest songs à Arles : écoutez le reportage de Yann Bertrand
--'--
--'--