Cet article date de plus de quatre ans.

Mort de Prince : la police n'a relevé "aucun signe" de traumatisme ni de suicide

Une porte-parole du bureau du médecin légiste a ajouté qu'il n'y avait "aucune indication" d'une overdose. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Prince en concert à Inglewood (Californie, Etats-Unis), le 18 février 1985.  (LIU HEUNG SHING / AP / SIPA)

L'enquête avance à petits pas, après l'annonce de la mort de Prince. La police affirme n'avoir relevé "aucun signe de traumatisme" sur la dépouille mortelle du chanteur, mort à l'âge de 57 ans. Selon le shérif du comté de Carver, Jim Olson, qui s'est exprimé, vendredi 22 avril, devant les journalistes, "nous n'avons aucune raison de croire, à l'heure actuelle, qu'il s'agit d'un suicide". Interrogé sur l'éventualité d'un crime, le shérif a répondu que "le reste entre dans le cadre de l'enquête". 

Pas encore d'explication sur sa mort

"Il n'y a aucune indication à ce stade" d'une overdose, a, de son côté, précisé Martha Weaver, la porte-parole du bureau du médecin légiste. Cette indication fait écho aux affirmations du site américain TMZ (en anglais), qui affirmait que la star avait été traitée pour une overdose d'opiacé six jours avant son décès.

Le corps sans vie de Prince a été retrouvé dans son complexe de Paisley Park (Minnesota) et il a été prononcé mort dans la matinée de jeudi, a précisé le shérif. "Il était habillé" quand il a été découvert. Aucune information n'a toutefois été délivrée pour expliquer cette mort soudaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.