Un mini-festival Solidays réservé aux soignants le 4 juillet

L'hippodrome de Paris-Longchamp ouvrira ses portes "pour une 23e édition inattendue, gratuite et réservée aux femmes et aux hommes qui font vivre la santé", selon le communiqué des organisateurs.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'affiche du 23e Solidays du 4 juillet 2021 réservé aux personnels soignants . (FESTIVAL SOLIDAYS)

Le festival Solidays, annulé en raison des contraintes sanitaires, organisera tout de même un mini-événement réservé aux soignants le 4 juillet, ont indiqué jeudi 10 juin les organisateurs. Pour "la Covid-19" aujourd'hui, "comme le VIH" hier, les "soldats de la première ligne sont les soignants" : "leur dignité, leur courage et leur dévotion méritent d'être salués une fois encore", peut-on lire dans un communiqué de Solidays, festival de musiques actuelles qui finance d'ordinaire des plans d'action de Solidarité Sida.

Une dizaine d'artistes à l'affiche

Le dimanche 4 juillet, l'hippodrome de Paris-Longchamp ouvrira donc ses portes "pour une 23e édition inattendue, gratuite et réservée aux femmes et aux hommes qui font vivre la santé", grâce "au soutien généreux de partenaires fidèles de Solidays".  Une dizaine d'artistes - non dévoilés - seront à l'affiche. Pour participer à cette édition spéciale Merci aux soignants, il faut s'inscrire en ligne à partir du 10 juin sur le site solidays.org, en fournissant des justificatifs. Un tirage au sort sera ensuite effectué. Les gagnants bénéficieront d'une invitation personnelle et non cessible, valable pour deux personnes.

Solidays avait annulé en février son festival prévu des 18 au 20 juin. C'est la deuxième année de suite qu'il annule en raison des contraintes sanitaires. En 2019, sur trois jours, Solidays avait rassemblé 228 000 spectateurs à l'hippodrome de Longchamp (ouest de Paris).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pop

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.