Cet article date de plus de cinq ans.

Sur scène à Mexico, Roger Waters se paie Donald Trump et le président Peña Nieto

Le chanteur britannique Roger Waters, co-fondateur de Pink Floyd, a appelé, lors d'un concert samedi à Mexico, le président mexicain à la démission et traité d'abruti Donald Trump, qui souhaite la construction d'un mur entre le Mexique et les Etats-Unis.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Roger Waters sur scène à Mexico (1er octobre 2016)
 (Daniel Cardenas / Anadolu Agency / AFP )
Face à 170.000 spectateurs, réunis sur la place principale de Mexico pour ce concert gratuit, Roger Waters a rappelé que 28.000 personnes avaient disparu depuis 2012 dans tout le Mexique, la majeure partie d'entre elles pendant le mandat du président Enrique Peña Nieto, au pouvoir depuis près de quatre ans.
 
Sur des écrans géants était projeté le mot "Démission", tandis que des milliers de personnes criaient : "Peña dehors !".

Contre un mur entre les Etats-Unis et le Mexique

Dans un clin d'oeil à l'actualité immédiate la célèbre chanson "Another Brick in the Wall" a été accompagnée d'images du candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump, qui souhaite la construction d'un mur entre son pays et le Mexique. Mais l'ovation est venue lorsque les mots "Trump eres un  pendejo" (Trump tu es un abruti) sont apparus sur les écrans géants.
 
"Il est l'heure de détruire le mur qui divise les plus riches et les plus pauvres", a alors lancé Roger Waters, dans un espagnol quasi parfait.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pop

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.