Shakira poursuivie pour fraude fiscale : le parquet espagnol demande le classement de la procédure

En délicatesse avec le fisc espagnol, la chanteuse colombienne échappe une nouvelle fois à un procès, faute "d'indices suffisants" de fraude pour l'année 2018. Mais elle pourrait avoir des comptes à rendre pour 2011.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
La chanteuse colombienne Shakira sur scène au festival Coachella (Californie, Etats-Unis), le 12 avril 2024. (MATT WINKELMEYER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP)

Le parquet espagnol demande le classement de poursuites pour fraude fiscale contre Shakira. Il "considère qu'il n'y a pas d'indices suffisants" pour poursuivre pénalement l'artiste colombienne, dans le cadre de cette procédure pour fraude fiscale relative à l'année 2018, a-t-il précisé mercredi 8 mai dans un communiqué.

Un tribunal de la périphérie de Barcelone avait annoncé en juillet le lancement de cette procédure contre l'autrice, compositrice et interprète. Cette dernière était soupçonnée d'avoir utilisé des sociétés domiciliées dans des paradis fiscaux pour éviter de payer l'intégralité de son impôt sur le revenu et sur la fortune cette année-là.

Des affaires de fraude fiscale à répétition

La chanteuse avait versé 6,6 millions d'euros le mois suivant à la justice pour montrer sa volonté de régulariser sa situation vis-à-vis du fisc. Cette somme comprenait, en plus du montant dû au fisc, des intérêts de retard et des frais de régularisation.

Dans une autre affaire de fraude fiscale concernant les années 2012, 2013 et 2014, Shakira avait été convoquée au tribunal en novembre mais avait scellé un accord de dernière minute avec le parquet, s'évitant ainsi un procès. L'interprète de Hips Don't Lie avait été condamnée, dans le cadre de cet accord, à payer une amende de plus de 7,3 millions d'euros correspondant à 50% du montant de la fraude. Elle avait déjà versé, par ailleurs, 17,45 millions d'euros au fisc pour régulariser sa situation dans cette affaire.

La chanteuse, qui s'est installée avec ses enfants à Miami après sa séparation l'an dernier avec l'ex-footballeur espagnol Gerard Piqué, reste dans le viseur du fisc espagnol pour l'année 2011.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.