Mort à 39 ans de Sarah Harding, ex-chanteuse du groupe pop Girls Aloud

La chanteuse britannique était atteinte d'un cancer du sein qui s'est généralisé.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sarah Harding, ex-chanteuse du groupe de pop britannique Girls Aloud, National Film Awards, à Londres le 28 mars 2018 (SHUTTERSTOCK/SIPA / REX)

L'ex-chanteuse du groupe de pop britannique Girls Aloud, Sarah Harding, est décédée d'un cancer à l'âge de 39 ans, a annoncé sa mère dimanche.

La chanteuse de ce groupe formé en 2002 dans l'émission Popstars : The Rivals d'ITV avait révélé l'an dernier qu'elle souffrait d'un cancer du sein. La maladie s'était propagée à d'autres parties de son corps.

"C'est avec un profond chagrin que je partage aujourd'hui la nouvelle que ma magnifique fille Sarah est malheureusement décédée", a annoncé sa mère Marie sur Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sarah Harding (@sarahnicoleharding)

"Beaucoup d'entre vous connaissent le combat de Sarah contre le cancer et savent qu'elle s'est battue très fort depuis son diagnostic jusqu'à son dernier jour. Elle est partie paisiblement ce matin", a-t-elle déclaré, un message accompagné d'une photo en noir et blanc de la trentenaire, souriante.

4 millions d'albums vendus

Composé de cinq jeunes filles, Sarah Harding, Nadine Coyle, Nicola Roberts, Cheryl Tweedy et Kimberley Walsh, Girls Aloud a connu le succès pendant une décennie jusqu'à la séparation du groupe en 2013.

Leur premier hit, Sound Of The Underground s'est classé numéro 1 au Royaume-Uni à Noël 2002, restant au sommet pendant quatre semaines. Trois autres chansons du groupe -- I'll Stand By You (2004), Walk This Way vs Sugababes (2007), et The Promise (2008) -- se sont classés en tête des ventes de singles au Royaume-Uni. Au total, le groupe a vendu plus de quatre millions d'albums.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pop

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.