"Marbella", le nouveau single délicieusement régressif d'Hypnolove

Groupe toulousain plutôt discret, Hypnolove sort Marbella, un nouveau single au parfum délicieusement pop, prémisse d'un album prévu pour septembre.

Hypnolove, de gauche à droite : Nicolas Sentenac, Thierry Moreira et Henning Specht.
Hypnolove, de gauche à droite : Nicolas Sentenac, Thierry Moreira et Henning Specht. (J. Pigneux / France Télévisions)

Marbella est le nouveau single du trio disco-pop toulousain Hypnolove. Un titre au parfum estival en attendant la sortie d'un album baptisé Plexus, le 20 septembre prochain chez Record Makers.

Un air d'années 80

Si vous avez envie d'une pop légère, dansante et un peu entêtante, Marbella devrait vous plaire. Il flotte dans cette chanson un parfum d'années 80, quelque chose qui rappelle Chacun fait ce qui lui plaît, le tube du duo Chagrin d'amour, sorti en 1981 et devenu un titre culte. Même façon de raconter une histoire, comme un cliché pris dans un club de vacances, même phrasé scandé avec une voix chaude :

Art déco rococo sous les palmiers / Silhouettes blondes décolorées / Plages privées et grands hôtels / S'étalent à l'ombre du Soleil éternel / Devant ton bronzage intégral / C'est l'anesthésie estivale / Je passe ma main dans tes cheveux

Et soudain une voix féminine qui répète : Mais qu'est-ce que tu veux?  Mais qu'est-ce que tu veux?

Hypnolove - Record Makers

Discrets mais reconnus

Hypnolove est certainement un des groupes les plus discrets de la scène musicale française. Ces trois membres - Thierry Moreira, Nicolas Sentenac et Henning Specht - se sont rencontrés il y a plus de vingt ans. Les deux premiers sont d'origine portugaise, le troisième est Allemand. Nicolas était ami avec le frère de Thierry, et faisait ses études avec Henning. "Thierry avait envie de monter un groupe, il m'en a parlé, et nous avons décidé de nous lancer tous les trois." raconte Nicolas Sentenac.

En 2006, le trio sort son premier album, Eurolove. S'ensuivent sept ans de réflexion avant la parution de Ghost Carnival (2013), salué par Les Inrockuptibles comme un album "fêtard, dingo, absurde et loufoque".

Deux pochettes d\'albums Hypnolove : Eurolove (2006) à droite et Ghost Carnival (2013) à gauche.
Deux pochettes d'albums Hypnolove : Eurolove (2006) à droite et Ghost Carnival (2013) à gauche. (Hypnolove - Record Makers)

Entre chaque album, le groupe sort des EP. En 2016, La piscine avait lui aussi tapé dans les oreilles des critiques musicaux.

Hypnolove - Record Makers

Groupe "diesel"

Mais après cela, les Toulousains ont encore pris leur temps pour pondre Plexus, leur troisième bébé qui sortira en septembre prochain. La devise chez Hypnolove, ressemble à "doucement mais sûrement".

On est un groupe diesel, on démarre lentement mais ça dure ! Le secret, c'est de faire la musique dont on a envie, sans se préoccuper de ce que les gens attendent de nous ou de ce qu'attend le labelThierry MoreiraMembre du groupe Hypnolove

Et d'ajouter : "On a la chance d'être sur un label qui comprend très bien notre démarche et qui la soutient".

Se faire rare

Les trois compères prennent donc leur temps. Il faut dire que leurs vies de famille respectives et le fait qu'un des membres habite Berlin ne facilitent pas les choses. Tout est question d'organisation : "On fait des grosses sessions où on enregistre et on compose tous ensemble" explique Thierry. "Ensuite, on part chacun de son côté écrire le texte et les mélodies. Après, il y a une troisième phase où on part en studio à Paris pour enregistrer et finaliser tout ça."

Le 3 août dernier, Hypnolove était en concert à la Garde-Freinet en Provence. Pour l'heure, pas de nouvelles dates. La sortie de l'album le 20 septembre va peut-être faire bouger le calendrier mais sur Facebook, rien en vue. C'est ce qui s'appelle se faire désirer.