Cet article date de plus de trois ans.

Le clip de "Despacito", le plus vu de l'histoire, supprimé de YouTube par des hackers

Le hit portoricain "Despacito", qui fait danser la planète depuis plus d'un an, venait d'atteindre les 5 milliards de vues sur YouTube. Mais le clip le plus vu de l'histoire a soudain laissé la place à un écran noir mardi matin, avant d'être à nouveau disponible.
Article rédigé par
franceinfo Culture - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le clip de Luis Fonsi pour le hit mondial "Despacito" effacé durant quelques heures par des hackers.
 (saisie écran du clip "Despacito")
Le ou les hackers n'en sont pas resté là. Ils ont également modifié les titres des clips de nombreux artistes à succès dont Drake, Taylor Swift, Adèle, Calvin Harris ou Shakira.

https://twitter.com/TheHackersNews/status/983630173584154625

Les pirates,  qui signent "prosox et Kuroi'sh" ont accédé aux comptes Vevo qui réunissent tous les clips musicaux de la plateforme YouTube et ont inscrit "Free Palestine" sous plusieurs clip, dont un de Shakira (comme on peut le voir ci-dessous). 

https://twitter.com/TheHackersNews/status/983631479019327488

YouTube, propriété du géant Google, a expliqué que le problème avait concerné son service Vevo et pas la plateforme YouTube elle-même. "Après avoir constaté une activité inhabituelle de téléchargement sur quelques chaînes Vevo, nous avons travaillé rapidement avec notre partenaire pour en désactiver l'accès pendant qu'ils enquêtent sur le problème", a indiqué un porte-parole de YouTube à l'AFP. Au fur et à mesure, les clips revenaient tels qu'avant, y compris "Despacito", dont l'éclipse n'aura donc duré que quelques heures.

En France, Vald aurait également été visé. Son clip "Désaccordé" aux 5 millions de vues aurait été renommé avec le hashtag #FuckYouRap

https://twitter.com/Trasheurs/status/983644741991567360

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pop

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.