Au Capitole, un manifestant sosie de Jamiroquai fait le buzz sur Twitter : le chanteur réagit avec humour

A Washington, des centaines de partisans de Donald Trump ont envahi, mercredi 6 janvier le Capitole, juste après un discours enflammé de l'actuel président des Etats-Unis. Parmi eux Jake Angeli, membre d'un mouvement conspirationniste d'extrême-droite. Sa ressemblance avec le chanteur du groupe Jamiroquai a fait le buzz sur les réseaux. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A gauche, Jake Angeli, activiste d'extrême-droite qui a pris part à l'assaut du Capitole le 6 janvier 2021, à droite, Jay Kay, chanteur du groupe Jamiroquai, le 18 juin 2018 sur la scèyne du Festival Jazz à Juan (JARRAD HENDERSON-USA TODAY/SIPA  / SIPA USA / ERIC DERVAUX / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP)

Le chanteur du groupe de musique anglais Jamiroquai, Jay Kay, que certains pensaient avoir reconnu sous les traits d'un manifestant pro-Trump ayant envahi le Capitole, a expliqué jeudi qu'il n'était pas cet homme coiffé d'une toque en fourrure immortalisé par les photographes.

"Bonjour tout le monde!", a dit le chanteur de 51 ans dans une vidéo postée sur Twitter. "Certains d'entre vous pensent peut-être m'avoir vu à Washington la nuit dernière, mais je n'étais pas avec tous ces tarés", ajoute-t-il.

Sur les réseaux sociaux, certains se sont amusés de la ressemblance entre Jay Kay, amateur de couvre-chefs loufoques, et le manifestant déguisé, en réalité un membre du mouvement conspirationniste d'extrême-droite QAnon connu sous le pseudonyme de "Yellowstone Wolf". Celui-ci a pénétré dans le Capitole, le visage peinturluré et portant une impressionnante coiffe à cornes et fourrure, marquant les esprits.

"J'adore le couvre-chef mais je ne suis pas sûr que ce soit mon genre de fréquentations", a écrit Jay Kay sur Twitter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.