"Le Voyage dans la lune" d'Offenbach, cap sur la féérie à l'Opéra de Marseille

L’Opéra de Marseille nous offre un peu de féérie en programmant jusqu’au 4 janvier Le Voyage dans la lune d’Offenbach, une œuvre pleine d’inventivité et d’humanité. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une mise en scène qui renoue avec la féérie de l'ouvrage originel. (N. Chaix-Bryan / France Télévisions)

Un “opéra-féérie”, c’est ainsi que ce Voyage dans la Lune d’Offenbach est présenté sur le site de l'Opéra de Marseille. Pas question de s’en priver en ces temps si moroses avec deux représentations proposées les 2 et 4 janvier dans la cité phocéenne. Le spectacle partira ensuite faire le tour de France pour une tournée de trois ans. 

Cet opéra-comique en 4 actes raconte comment le Roi V’lan décide d’exaucer le désir de son fils, le Prince Caprice, d’aller sur la Lune. Avec le savant Microscope, ils se rendent sur l’astre inconnu à bord d’un obus lancé par un canon. Une fois arrivés, ils rencontrent les habitants de la Lune, les Sélénites. Chacun est persuadé d’être le seul habitant de l’Univers. Mais une histoire d’amour va venir bouleverser leurs certitudes. 

FTR

Du grand spectacle

Créé à Paris au Théâtre de la Gaîté le 26 octobre 1875, Le Voyage dans la lune d’Offenbach n’a - malgré son nom - que peu de choses à voir avec le film éponyme de Georges Méliès ou avec le roman de Jules Verne (l'opéra est créé dix ans après la parution de son ouvrage De la Terre à la Lune), même si à l’époque de sa sortie, on était en pleine “Jules Verne mania”.

A l'époque, pour ce spectacle, Offenbach déploie les grands moyens : 24 décors majestueux qui reproduisent l'Observatoire de Paris, un haut fourneau, un passage lunaire ou un volcan ; des architecturales originales telles qu'un palais de verre ou des galeries de nacre ; un dromadaire bien vivant emprunté au Jardin d'Acclimatation, deux ballets chorégraphiés et enfin 673 costumes dessinés par Alfred Grévin. Ce fut un triomphe avec 248 représentations parisiennes entre octobre 1875 et mai 1877, et des productions à Londres, Berlin, Vienne ou New York.

Effets spéciaux "vintage"

Pour sa mise en scène, Olivier Fredj reprend les 23 tableaux tous plus visuels les uns que les autres et renoue avec les illusions d’optique en respectant l’esprit de la création initiale. Car l’époque d’Offenbach est celle qui marque l'arrivée des effets spéciaux dans le spectacle vivant. L’invention de la machine à fumée date de cette période, comme l’utilisation intensive de trappe pour faire apparaître ou disparaître. 

"Le voyage dans la lune" à l'Opéra de Marseille. (N. Chaix-Bryan / France Télévisions)

Le metteur en scène n’a donc pas cherché à faire de la surenchère au niveau des effets spéciaux à une époque où on les maîtrise pourtant si bien. "Le théâtre ne peut pas rivaliser avec Matrix ou Stars Wars explique Olivier Fredj. Il fallait donc trouver autre chose pour amener de la féérie et de la poésie en montrant les ficelles et les trucages, en s’amusant plutôt des décors et de l’imaginaire mais aussi du progrès, des sociétés qu’Offenbach critique en les mettant côte à côte".

"Le voyage dans la lune" à l'Opéra de Marseille. (N. Chaix-Bryan / France Télévisions)

"Le Voyage dans la lune"

Opéra-féérie en 4 actes de Jacques Offenbach

Direction musicale Pierre Dumoussaud

le 2 janvier à 14h30

le 4 janvier à 20h

à l'Opéra de Marseille

Après Marseille, Le Voyage sur la lune se poursuit :

en 2022

Opéra de Nice : 13, 15 et 17 février / Opéra de Limoges : 9, 11 et 13 mars / Opéra de Vichy : 20 mars / Clermont Auvergne Opéra : 27 mars / Opéra de Rouen Normandie : 8, 10 et 12 novembre / Opéra de Massy : 9 et 11 décembre /

en 2023

Opéra de Reims : 4 et 5 mars / Opéra-Théâtre de Metz Métropole : 11 et 12 mars / Opéra Grand Avignon : 24 et 26 mars / Théâtre du Passage, Neuchâtel – Suisse : 2 avril

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Opéra

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.