Dans la loge de Germain Louvet : rencontre avec le danseur étoile de l’Opéra de Paris

Publié Mis à jour
Ballet : entretien avec Germain Louvet, danseur étoile à l’Opéra de Paris
Article rédigé par
V.Gaget, H.Pozzo, P.Crapoulet, P.Goldmann - France 2 - Valérie Gaget
France Télévisions Rédaction Culture

Le 13 Heures de France 2 a rencontré le danseur étoile Germain Louvet qui se livre dans un récit intitulé "Des choses qui se dansent". Jusqu'au 6 mai, le Bourguignon est à l’affiche de "La Bayadère", à l’Opéra Bastille.

Germain Louvet, 28 ans, est l’une des seize étoiles de l’Opéra de Paris. Sur la porte de sa loge, à l'Opéra Garnier, brille une petite étoile brodée avec une date : 28 décembre 2016. C'est celle de sa nomination au titre suprême après une représentation du Lac des Cygnes. Il n'avait alors que 23 ans.

"Cette soirée ne sera pas comme les autres"

Ce danseur élégant d'un mètre 83 consacre le premier chapitre de son livre, Des choses qui se dansent (Editions Fayard) à ce point de bascule de sa carrière. Il dit avoir ressenti à ce moment précis une forme de dissociation. "D’entendre mon nom projeté dans cette institution, je n’arrivais pas à coller la réalité avec cette autre réalité. J’ai été submergé par le public qui a réagi très vivement. Ça m’a projeté dans une grande dimension, il m’a fallu quelques mois pour m’y faire", déclare-t-il.

Germain Louvet danse actuellement à l'Opéra Bastille le rôle de Solor dans La Bayadère, un grand ballet classique en trois actes dont l'action se situe en Inde. C'est le danseur russe Rudolf Noureev qui l'a fait connaître en France d'après la chorégraphie d'origine du marseillais Marius Petipa. Toutes les représentations prévues fin 2020 avaient dû être annulées en raison des restrictions sanitaires liées au Covid. Germain Louvet avait dansé le ballet avec Dorothée Gilbert devant une salle vide. Seule une retransmission en direct sur internet avait permis aux amateurs d'admirer ce ballet et d'assister de loin à la nomination d'un nouveau danseur étoile : Paul Marque. 

La danse, un "enrichissement"

Pour entrer à l’Opéra de Paris, Germain Louvet, né à Givry, en Bourgogne, a dû quitter ses parents dès l’âge de douze ans. Il était interne à l'école de danse de l'Opéra à Nanterre et ne rentrait à la maison que le week-end. Dans sa loge, j'aperçois une photo de son petit frère, le cycliste professionel Louis Louvet.

Quand je lui demande s'il a beaucoup sacrifié de son enfance à la danse, il m'explique qu'il ne l'a pas vécu comme un sacrifice, mais plus comme "un enrichissement". Dans son livre, il raconte que ses parents ne lui manquaient pas durant la semaine parce qu'il se sentait bien là où il était avec ses amis, ses professeurs et les surveillants de l'école. 

Résistance 

Germain Louvet est un danseur engagé qui ne fait pas mystère de ses opinions. En 2019, il a fait grève contre la réforme des retraites pour défendre le statut spécifique des artistes de l'Opéra. Nul n'a oublié ces ballerines en tutu qui le 23 décembre ont dansé sur le parvis de l'Opéra Garnier. L'image de cette manifestation peu commune a fait le tour du monde. Les danseurs étoiles comme lui partent à la retraite à 42 ans. Il ne sait pas encore ce qu'il fera ensuite mais aimerait rester dans un domaine artistique.

S'il n'aime pas l'idée de "montrer l'exemple", Germain trouve néammoins important de profiter de son exposition médiatique pour parler ouvertement de son homosexualité. Il pense au jeune homme qu'il a été à 15 ans. Il se souvient que ce n'était pas si facile d'être "un garçon qui danse" même si ses parents l'ont toujours accepté tel qu'il est. "Je suis homosexuel et je trouve ça important de l’être ouvertement pour montrer à plein de jeunes enfants que l'on peut être qui on veut être, que l'on peut être qui l'on est, confie-t-il. Il a dédié son livre à son compagnon, Pablo. Son plus grand rêve serait aujourd'hui d'avoir des enfants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.