Nina Hagen, une (vraie) icône punk en concert

La diva allemande du punk est à Paris ce jeudi soir, au Bus Palladium. Nina Hagen et ses 40 ans de carrière repassent par la France, quatre mois seulement après sa dernière venue en novembre dernier. Plus qu'une chanteuse, et même si elle s'est assagie, l'artiste est-allemande est une icône, construite par une voix, une vie et une attitude hors du commun.

(Nina Hagen garde une façon bien à elle de s'habiller en concert © SYSPEO/SIPA)

En une décennie, les années 1970, Nina Hagen a vécu trois vies : Berlin-Est, sa ville de naissance, Berlin-Ouest et Londres, en pleine furie punk. Rebelle, anarchiste et furieuse, Nina Hagen est restée, elle qui vient de fêter ses 61 ans, ce symbole de lâcher-prise et de liberté. Son amour de Janis Joplin, son apprentissage académique du chant, aussi, en font une artiste capable de couvrir des répertoires a priori incompatibles : punk, reggae, électronique ou lyrique.

Nina Hagen, en concert ce jeudi soir au Bus Palladium
--'--
--'--

Depuis quelques années, Nina Hagen s'est découvert une ferveur catholique, elle qui est née juive et qui est passée par le bouddhisme. En concert, son exentricité légendaire, qui en a inspiré des dizaines, de Madonna à Lady Gaga, se fait plus calme. Elle n'en reste pas moins une icône qui se présentera émue sur la scène du Bus Palladium, ce jeudi soir, quatre mois après son concert au Bataclan. C'était le 8 novembre...