Musique. Totorro, à en rester sans voix

Le groupe rennais Totorro participe à partir de samedi à la tournée "French Miracle" en Asie, avec KillASon, Yelle et Manceau. Le but : présenter les artistes français dans toute leur diversité. Et ils en ont à revendre.

Totorro avait fait un passage très remarqué à Rennes, lors des Trans Musicales 2015
Totorro avait fait un passage très remarqué à Rennes, lors des Trans Musicales 2015 (Fred Lombard)

Ne cherchez pas les paroles, vous avez la musique. Avec Totorro, le chemin passe par les instruments ; les quatre jeunes Rennais déroulent depuis plusieurs années leur post-rock, ou math-rock, cela dépend de l'étiquette qu'on veut bien leur coller. Disons que leur singularité se définit ainsi, selon leur batteur Bertrand James : "On ne se retrouve pas dans la musique qui est populaire aujourd'hui".

Véritable maître du rythme, le batteur Bertrand donne l'impulsion à ses trois camarades. Un seul morceau peut contenir plusieurs styles, des ruptures, des demi-tours, de longues montées ou des descentes abruptes. Bref, une musique plus violente à leurs débuts, plus pop aujourd'hui. Très calculée mais à l'instinct, un dosage sensible : "Faire de la technique pour la technique, bof..."

Sans paroles, place à l'export. Totorro n'a aucun mal à trouver des dates à l'étranger, en Europe d'abord et donc dans une Chine qu'ils vont écumer jusqu'à la mi-mai dans le cadre de la tournée French Miracle. Sachant qu'il y a deux mois, ils ont été accueillis comme des héros... au Mexique (c'est d'ailleurs un clin d'œi si leur deuxième album sorti en octobre dernier est titré Come To Mexico, car ils disposent là-bas d'une communauté de fans étonnante). Et du Mexique à la Chine, une certitude : la musique française peut construire son succès sur sa diversité.

Totorro, musique parlante
--'--
--'--

Totorro, Come To Mexico (Recreation Center). Album disponible. En tournée en France avec un passage le 13/07 aux Vieilles Charrues.