Cet article date de plus de quatre ans.

Musique. Rag'n'Bone Man, un amalgame d'émotions

C'est le phénomène musical de ce début d'année, venu d'Angleterre : Rag'n'Bone Man, "ferrailleur" en anglais, vient de sortir son premier album, "Human". Il collectionne les prix et fait chavirer le public à chacun de ses concerts. Rencontre avec un artiste étonnant.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Depuis quelques mois, Rag'N'Bone Man impressionne à chaque sortie, ici au festival Jazz de Montreux en juillet dernier (ANTHONY ANEX / KEYSTONE)

La surprise est totale. Face à nous, un colosse : deux mètres, un quintal franchement assumé, la peau couverte de tatouages... Et pourtant, une voix modulable à l'infini, du grave au perché. Quand on lui demande pourquoi il a choisi le mot "ferrailleur" en anglais comme nom de scène, la réponse fait sens : "Faire du neuf avec de vieux sons". Rag'n'Bone Man ramasse tout, émotions comprises.

A 32 ans, Rory Graham fusionne tout dans son premier album. A la maison, près de Brighton, on écoutait du jazz ou de la soul, lui y rajoute parfois ce ton hip-hop et r'n'b plus contemporain. Sa voix est ce qu'on retient immédiatement, c'est elle qui lui vaut des records de ventes pour son premier single, Human, et la reconnaissance des professionnels avec une victoire au très couru Critics' Choice Award cette année. Rag'n'Bone Man, "funk" et "soul" tatoués en gros sur ses phalanges, revendique un côté artisanal et guidé par les émotions.

L'homme a une histoire, un passé de petits boulots, dans le social notamment. Une matière qui se raconte, qui se découvre chez Rag'n'Bone Man au fil d'une voix qui porte.

Le phénomène Rag'n'Bone Man, une musique "venue du réel"
écouter

Rag'n'Bone Man, Human (Sony Music/Best Laid Plans). Album disponible. En concert à Paris (Elysée Montmartre) le 27 mars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.