Cet article date de plus de six ans.

Musique : Nathaniel Rateliff & The Night Sweats, frères de soul

L'Américain Nathaniel Rateliff et son groupe, The Night Sweats, viennent de sortir "Tearing At The Seams", un album dans lequel la musique sert une forme de lâcher prise. Un concert est annoncé à Paris le 9 avril.

Article rédigé par Yann Bertrand
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Nathaniel Rateliff & The Night Sweats sortent leur deuxième album, "Tearing At The Seams". (JAMES BERRY / MAXPPP)

Il n'y a qu'à voir Nathaniel Rateliff, bonhomme imposant, autant que sa barbe, entouré de ses Night Sweats sur scène : l'expérience est intense. Alors, pour ce deuxième album, l'idée était de retranscrire cette énergie indescriptible et inhérente au live sur les douze pistes d'un disque creusé en une semaine dans le désert du Nouveau-Mexique.

La soul, le blues, la country, qu'importe l'étiquette, le groupe sert une musique débordante, jubilatoire mais pas que. Car selon le bassiste des Night Sweats, et meilleur ami de Nathaniel Rateliff, Joseph Pope, "la juxtaposition entre la tristesse et la jubilation, c’est ce qui fait la vie".

Je voulais que notre entente sur scène, en tant que musiciens, se retrouve sur l’enregistrement

Nathaniel Rateliff

Il faut avoir vécu bien des choses pour chanter de cette façon, il faut aussi avoir en tête de divertir le public, assommé par une époque très peu souvent joyeuse, notamment aux Etats-Unis. Mais "essayons de voir tout ce qui nous rassemble, et pas ce qui nous sépare", veut croire Joseph Pope.

On pense aux génies de Stax Records, label qui accueille Nathaniel Rateliff en son sein, on pense au Delta du Mississippi, propre à transformer les galères en musique de joie. On pense surtout que la soul authentique survivra encore longtemps, tant qu'il y aura d'aussi bons disques pour l'entretenir.

Nathaniel Rateliff & The Night Sweats, authentiques et vibrants

Nathaniel Rateliff & The Night Sweats, Tearing At The Seams (Stax Records/Caroline). Album disponible. En concert le 9 avril à Paris (Le Trianon).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.