Musique : Mylène Farmer, l'absence suscite (toujours) l'attente

Elle sort vendredi son nouvel album, "Désobéissance", et ce sera probablement encore un succès pour Mylène Farmer, artiste adulée par une armée de fans. Le cas de la chanteuse est unique en France, sa stratégie et son business aussi.

La pochette de \"Désobéissance\" de Mylène Farmer, avec une photo réalisée par Jean-Baptiste Mondino.
La pochette de "Désobéissance" de Mylène Farmer, avec une photo réalisée par Jean-Baptiste Mondino. (DR)

Comme d'habitude, nous n'avons pu écouter Désobéissance qu'au tout dernier moment, c'est-à-dire à minuit, comme à chaque fois pour les médias non sélectionnés. Cette année, seul Le Parisien a exceptionnellement pu sortir une chronique enthousiaste mercredi. Les autres, comme nous donc, ont dû se contenter des trois titres déjà lâchés depuis le printemps dont le premier, Rolling Stone.

Trop court pour se faire un avis... Disons simplement que cet album, le onzième de sa carrière, a été produit par le DJ Feder, d'où la tonalité un peu plus électro, que la pochette a été réalisée par Jean-Baptiste Mondino et que le but recherché est de sonner un peu plus moderne.

Seule ou presque à pouvoir se le permettre

En France, Mylène Farmer est quasiment la seule artiste à pouvoir se permettre une telle absence de promotion. L'absence suscite l'attente pour celle qui a vendu plus de 25 millions de disques dans sa carrière. Son relatif silence médiatique ne l'avait pas empêchée, il y a trois ans, de vendre plus de 300.000 exemplaires d'Interstellaires, ni de remplir les salles lors de sa tournée. Puisqu'elle ne fréquente pas les réseaux sociaux, ses fans attendent fébrilement ses prises de parole, la dernière sur le plateau du JT de TF1 en mars dernier.

Avec plusieurs sociétés qui captent les revenus, qui produisent les concerts ou gèrent les produits dérivés, le business de Mylène Farmer tourne à plein régime et se satisfait complètement de cette rareté médiatique. D'autant que les contrats sont blindés et la chanteuse une poule aux oeufs d'or pour Sony Music, qui l'a récupérée après son départ d'Universal l'année dernière.

La musique mais pas que

Mylène Farmer est une icône à l'esthétique bien établie, sombre, gothique, mystérieuse. Ses chansons ne sont qu'une partie de son âme... Cette année elle a notamment joué dans Ghostland, film d'horreur signé Pascal Laugier.

Résultat honorable : près de 250.000 entrées. Loin, très loin de ce qui fait le coeur de l'activité de Mylène Farmer, ses tournées dont les retombées se comptent en dizaines de millions d'euros. Celle qu'elle doit annoncer sera d'envergure, c'est sûr, plus d'un demi-million de ses fans la retrouveront transis d'amour l'année prochaine. L'absence suscite l'attente, comme nous disions...

Mylène Farmer, Désobéissance (Sony Music). Album disponible.