Cet article date de plus de quatre ans.

Musique : le festival Lollapalooza, un mastodonte de plus à Paris

Près de 120 000 festivaliers sont attendus à l'hippodrome de Longchamp ce week-end pour aller voir les Red Hot Chili Peppers, les Pixies, The Weeknd, Lana Del Rey ou encore IAM. C'est la première édition parisienne d'un festival devenu mythique, le Lollapalooza, posant la question de la saturation de l'espace.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le festival Lollapalooza se décline dans plusieurs pays chaque année, ici à Santiago du Chili en avril dernier. (ELVIS GONZALEZ / EFE)

Derrière le Lollapalooza, il y a Live Nation : mastodonte mondial, organisateur de dizaines de festivals à travers le monde, dont le Download, le Mainsquare et quelques-uns des plus gros concerts en France (dont évidemment The Weeknd, tête d'affiche de ce... week-end). Mais à l'origine, il y a Perry Farrell, chanteur du groupe Jane's Addiction. En 1991, il crée un festival underground à Chicago, à l'affût de toutes les tendances. Depuis, le Brésil, le Chili, l'Argentine et Berlin organisent leur propre Lollapalooza, avec le même esprit, selon Angelo Gopée, patron de Live Nation France : "L'idée c'est vraiment d'avoir aussi des artistes émergents, cet état d'esprit est crucial".

À côté des grandes stars internationales, on compte donc IAM, La Femme ou encore Anna Kova en tant qu'artistes de chez nous. Avec une question : We Love Green, le Download, The Peacock Society, Rock en Seine en août, U2, Depeche Mode, Coldplay ou les Guns'n'Roses au Stade de France cet été... Cela ne fait-il pas beaucoup pour Paris ? Il y a deux semaines, en constatant une baisse de 20 % de sa billetterie, le patron de Solidays, Luc Barruet, tirait clairement la sonnette d'alarme : "Il y a beaucoup d'évolution dans le milieu de la musique [...] On va assister à une offre moins large et surtout, une concurrence de plus en plus acharnée." Un argument réfuté par Angelo Gopée ; en gros, selon lui, le bassin de population parisien est assez large pour que tout le monde y trouve son compte.

Le festival Lollapalooza ne s'adresse pas qu'aux Parisiens mais aux Européens, l'idée est de ne pas choisir de ne faire qu'un seul festival

Angelo Gopée, Live Nation

Dans un secteur des festivals en pleine recomposition, Live Nation table en tout cas sur un chiffre de 120 000 festivaliers ce week-end, à la découverte de sa nouvelle perle parisienne.

Le festival Lollapalooza prend ses quartiers à Paris, pour sa première édition française
écouter

Festival Lollapalooza (Paris, hippodrome de Longchamp), les 22 et 23 juillet, avec The Weeknd, Red Hot Chili Peppers, London Grammar, Lana Del Rey, Pixies, Alt-J, IAM, DJ Snake...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.