Le festival de Confolens fait danser toutes les cultures du monde

Le célèbre festival qui rassemble les folklores du monde entier fait battre le coeur de la petite ville de Charente jusqu'au dimanche 18 août. 

Affiche du 62e festival de Confolens
Affiche du 62e festival de Confolens (Festival de Confolens)

Chaque été depuis soixante-deux ans, les rues de Confolens, en Charente, s'habillent aux couleurs de la planète. Le festival de danses et musiques du monde accueille cette année quatre-cents artistes venus de onze pays différents.

Le Ghana et Gannat réunis sur la même scène

Le festival de Confolens, c'est la vie, c'est la fête, une grande aventure humaine organisée par une bande de bénévoles. Tous s'activent à faire vivre une semaine de spectacles et de beaux moments où la solidarité et la diversité résonnent naturellement. Comme cette rencontre inédite entre des danseurs du Ghana et ceux de la ville de Gannat dans l'Allier. 

On a vraiment la danse dans l'ADN, alors c'est facile de s'adapterEsther AdenyoDanseuse ghanéenne

L'idée de créer cette chorégraphie commune a émergé en 2006, mais c'est seulement cette année que les danseurs se sont rencontrés.  "La musique c'est le moteur, après il y a la danse et puis l'amitié, le respect de l'autre et à ce moment la rencontre est facile", explique Stéphane Billard, chorégraphe de Gannat.

Une première fois marquée par la même envie de partager la joie et la fête. "Au début il y a une forme de timidité parce que nos danses sont différentes mais c'était cool", assure Emmanuel Yawson Tengey, chorégraphe du Ghana. 

Confolens, capitale des cultures du monde

Chaque année, un immense défilé inaugure l'ouverture du festival dans les rues de Confolens. Tous les groupes des pays déambulent dans la ville avec leurs plus beaux costumes. Congo, Équateur, Chine, Hongrie, Paraguay ou encore Turquie, durant une semaine, le public vient découvrir des folklores et des traditions parfois méconnus.

Un grand moment de partage et d'écoute de l'autre : "C'est bien de voir des gens qui se mélangent au niveau des cultures", confie un spectateur. Du côté de la municipalité, on se réjouit de l'ambiance qui règne dans la ville. "C'est une vision plus humaine de notre ville, plutôt que de voir des rues avec de l'enrobé, on voit du monde, des visages, des sourires", assure le maire de Confolens. 

Apprendre à danser comme les Biélorusses

Lieu de partage et de d'échanges, le festival de Confolens, c'est aussi l'occasion de participer à des stages de danse avec des professionnels. Exemple avec cet atelier autour des danses biélorusses. "J'ai un peu de mal entre les bras et les jambes", nous confie un stagiaire. 

  

Cette danse traditionnelle rappelle l'engagement des soldats de l'Empire Russe pendant la Première guerre mondiale. Une phase de l'Histoire  assez peu connue en France. "On a notre culture très ancrée en nous, il faut ces échanges pour faire découvrir notre pays en Europe", souligne Antonina Pierot, chorégraphe biélorusse. 

Le festival se poursuit jusqu'au 18 août. Temps fort de l'événement : le concert du groupe Tri Yann qui a choisi Confolens pour sa tournée d’adieux samedi.