Festival Détours de Babel : le rap engagé du duo palestinien Al Akhareen

La première est une artiste d'origine Syrienne. Le second, un musicien Palestinien. De leur rencontre à Beyrouth au Liban est né "Al Akhareen", les "autres" en arabe. A l'affiche des Détours de Babel, le groupe de hip-hop a marqué la 9e édition de ce festival qui renouvelle sa volonté de métissage.

Le groupe Les autres, invité aux \"Détours de Babel\" à Grenoble 
Le groupe Les autres, invité aux "Détours de Babel" à Grenoble  (France Télévision/culturebox)
Il y a le rappeur Osloob, qui d'une plume enlevée parle de sa vie. Ses textes racontent les guerres qu'il a vues et entendues comme celle en Palestine. Naïssam Jalal l'accompagne à la flûte traversière. Les deux musiciens se sont rencontrés à Beyrouth. Ensemble, ils ont crée Al Akhareen, ce qui signifie "Les autres" en arabe.

Quand on raconte nos histoires personnelles, on raconte aussi celle des autres. On raconte celle aussi de plein de gens qui ont le même parcours.

Naïm Jalal


Sur la scène du festival Grenoblois "Les détours de Babel", le DJ Junkaz s'est mis aux platines pour les accompagner. Le trio a joué un rap profond et poétique mêlé à un groove revendicatif et puissant.

Reportage : France 3 Alpes : Damien Borelly - Franck Cerroni

 

Détours de Babel, un festival défricheur  

 

L'alchimie musicale inédite d'Al Akhareen a marqué le festival grenoblois Les Détours de Babel. La 9e édition de l'évènement musical, l'un des plus important en terme de mélange de genres, a pour thème cette année "les croisements". A l'instar de cette formation originale qui allie hip-hop, improvisation jazz et tradition arabe revisitée. Les détours de Babel qui s'achèveront le 9 avril prochain verront défiler 272 invités, originaires de 26 pays dans le monde. Trois semaines au total de rencontres artistiques, de l'Europe à l'Afrique et du Moyen-Orient à l'Asie.