David Walters réchauffe l'hiver avec "Soleil Kréyol", son nouvel album solo

David Walters revient avec Soleil Kréyol, son troisième album solo. L'ex-animateur télé, enfant de la Caraïbe, a posé ses valises à New York pour mêler groove et créolité.

David Walters sur scène à Paris
David Walters sur scène à Paris (Denis Rousseau-Kaplan / France Ô)

Pour ceux qui manqueraient de chaleur, rien de tel que le Soleil Kréyol de David Walters pour égayer l'hiver. Après Awa (2006) et Home (2009), le musicien globe-trotter sort un troisième album solo (label Heavenly Sweetness), tourné vers l'Afrique et la Caraïbe mais sans renier les influences soul et funk des années 70/80.

C'est un album festif et rythmé par mes racines caribéennes donc forcément dansant !David Walters

Reportage : Nathalie Sarfati / Denis Rousseau-Kaplan / Bernard Blondeel / Fred Martinvalet

Un grand-père à New York

Pour ce nouvel opus, David Walters est parti sur les traces de son grand-père, danseur de claquettes et cuisinier antillais qui a migré dans les années 50 vers Big Apple. "J'ai croisé nos deux histoires et j'ai écrit ça comme un film, parce que j'aime bien raconter des histoires" explique le musicien.

Et de rappeler au passage que "la plus grande diaspora caribéenne se trouve à New York rappelle le musicien, notamment avec les Haïtiens qui sont plus d'un million. Il y a une vraie communauté."

Du sport à la musique

Élevé en métropole, à Paris, David est né d'une mère martiniquaise et d'un père originaire de l'île anglophone Saint-Kitts-et-Nevis. Son enfance a été rythmée par les voyages entre la métropole et les Antilles.

David se destine d'abord à l'athlétisme de haut-niveau, mais une blessure le pousse à envisager autrement son avenir. La musique sera sa seconde famille et très vite, il trouve son écriture entre beats électroniques, folk acoustique et influences afro-caribéenne. Un univers qui a séduit des pointures : David a fait les premières parties de Lenny Kravitz, Morcheeba ou Jamiroquai. En tant que DJ, on l'a vu ouvrir les concerts de David Bowie et des Négresses vertes. Il s'est fait producteur sur le premier album de la chanteuse brésilienne Cibelle.

Globe-trotter musical pour la télé

En 2011, David Walters se lance dans une nouvelle aventure : la télévision. Pendant cinq ans, pour l’émission Les Nouveaux Explorateurs diffusée sur Canal +, il parcourt le monde pour découvrir la richesse des peuples et des cultures musicales de l’Afrique, de l’Amérique du Sud ou de l’Asie.

Nouveaux Explorateurs / Canal +

Un pont entre les continents

L'aventure télé s'est arrêtée, mais David Walters n'a pas cessé d'enjamber et de relier les continents avec sa musique. Pour Soleil Kréyol, il a fait appel au producteur Bruno Patchworks Hovart (Mr President, Voilààà Sound System, Da Break…) qui a co-réalisé cet album avec lui.

Autres belles signatures : Ibrahim Maalouf au cuivre, Vincent Ségal aux cordes et ou encore au saxophonitse nigérian Seun Kuti, le plus jeune fils de Fela Kuti avec qui David Walters signe un titre engagé Bwe Dlo. "On va sur la lune, on va chercher de l'eau sur Mars, mais ici y a pas forcément à manger, dans la rue ça clash et tout le monde n'a pas accès à l'eau potable" constate avec un brin d'ironie le chanteur.

Soleil Kréyol, 3e album solo de David Walters.
Soleil Kréyol, 3e album solo de David Walters. (Heavenly Sweetness !)

Douceur et groove

Pour bien s'imprégner du Soleil Kréyol de David Walters, nous vous conseillons l'écoute de Kryé Mwen. Le premier extrait de l'album mêle avec bonheur la douceur du chant créole et un groove savoureux, teinté de disco et de house. 

2019 Heavenly Sweetness Records

Les dates de la tournée Soleil kréyol Tour :

22 février à Aubenas
28 février à Lyon
7 mars en Suisse
20 mars à Gennevilliers
28 mars à La Clusaz
12 avril à Val Thorens