À Sète, une inauguration festive et populaire pour le conservatoire de musique Manitas de Plata

L'événement a été reporté depuis deux ans pour cause de pandémie. Mais ça y est, Sète a enfin inauguré son nouveau bijou culturel, le tout nouveau conservatoire intercommunal de musique Manitas de Plata. Une oeuvre des architectes Pierre Di Tucci et Rudy Ricciotti, à qui l'on doit notamment le Mucem de Marseille.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Conservatoire intercommunal de musique de Sète, Manitas de Plata (France 3 Languedoc-Roussillon)

Le nouveau conservatoire intercommunal de musique de Sète, baptisé Manitas de Plata en hommage au grand guitariste gitan né dans la ville, ambitionne de devenir un haut lieu régional de l'enseignement de la musique, à l'heure où Montpellier travaille activement à devenir Capitale européenne de la culture 2028. L'inauguration du lieu, le 18 juin, a été un grand moment de partage et de fête populaire qui a rassemblé les habitants et les mélomanes autour de l'amour de la musique sous toutes ses formes.

FTR

L'héritage de Manitas de Plata

Le célèbre guitariste Manitas de Plata (1921-2014), le gitan aux mains d'argent, a donné son nom au lieu. Un hommage à celui qui est né dans une roulotte, à l'endroit même où se dressent désormais les 6 000m² dédiés à l'apprentissage de la musique. Le bâtiment restauré, imaginé par les architectes Pierre Di Tucci et Rudy Ricciotti, fait corps avec les quais de la ville. À l'occasion de l'inauguration des lieux, une exposition consacrée à Manitas de Plata est présentée au public jusqu'au 6 juillet.  

Musicien virtuose et autodidacte, qui ne savait pas lire les notes, Manita de Plata a eu une carrière internationale extraordinaire. Il a vendu plus de 90 millions d'albums dans le monde et reste l'artiste du monde flamenco qui a vendu le plus de disques à ce jour. 

Toutes les musiques à l'honneur

Son histoire, liée à la ville de Sète, correspond aussi à la volonté du conservatoire d'enseigner toutes les musiques au plus grand nombre. Dans l'enceinte du magnifique auditorium, les élèves des classes orchestre peuvent appréhender toutes les particularités d'une grande salle. Un peu plus loin, on peut entendre quelques notes de jazz ou même de la musique électronique. Ici, tous les talents sont valorisés. "On peut à la fois enseigner pour le grand public et pour des gens qui ont un énorme talent et qui pourront réussir au-delà de la ville de Sète", explique Jean Paul Salasse, qui préside l'association des amis du Conservatoire. Avec 50 salles de cours et de répétitions insonorisées, le lieu accueille quelques 69 professeurs et 2500 élèves. Un projet sans fautes notes !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique du Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.