Cet article date de plus de cinq ans.

Mort de France Gall : "Vous lui donniez une ligne musicale, elle vous la répétait immédiatement", se souvient le fondateur de Warner

Le fondateur et ancien président de la maison de disques Warner a réagi dimanche sur franceinfo à la disparition de France Gall survenue à l’âge de 70 ans, évoquant une musicienne exceptionnelle.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La chanteuse française est photographiée lors de son concert au Palais des sports à Paris le 7 janvier 1981. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Bernard de Bosson, ancien président et fondateur de la maison de disques Warner, a réagi ce dimanche sur franceinfo à la disparition de la chanteuse France Gall à l'âge de 70 ans : "Je suis effondré. C'est une série dramatique qui continue. On a perdu une immense femme tout court, qui était une chanteuse magnifique, une musicienne exceptionnelle, une artiste avec qui j'ai passé des moments extraordinaires, grâce à tout ce qu'on a pu faire ensemble avec Michel [Berger]. C'est épouvantable", a-t-il déploré.

Une chanteuse de jazz extraordinaire

Bernard de Bosson s'est rappelé sa rencontre avec France Gall, au moment de sa victoire à l'Eurovision en 1965 : "Elle cherchait une maison de disques", s'est-il souvenu. "J'ai toujours considéré que c'était une chanteuse de jazz extraordinaire, poursuit le producteur. Je m'étais toujours juré, si un jour j'avais l'occasion de faire quelque chose avec elle au niveau enregistrement, je le ferais. Donc cela s'est fait naturellement." L'ancien président de Warner, qui est aussi président d'honneur des Victoires de la Musique du Jazz, a été marqué par ses qualités de musicienne jazz, y compris durant sa période yéyé : "J'ai entendu un jour 'Sacré Charlemagne', j'ai dit : 'mais c'est qui cette chanteuse de jazz ?' C'était une chanteuse de jazz. Elle avait un sens du rythme, de la mesure, de la mélodie", indique Bernard de Bosson.

"La rencontre avec Michel a été magique"

Il décrit notamment "une musicienne jusqu'au bout des ongles" : "Vous lui donniez une ligne musicale, elle vous la répétait immédiatement, se remémore Bernard de Bosson. Vous la changiez tout de suite avec une rythmique différente, elle vous la reproduisait tout de suite. Elle était extraordinaire." Selon lui, "la rencontre avec Michel [Berger] a été magique. Ils ont trouvé ensemble une harmonie extraordinaire. Elle a été l'interprète absolument incomparable et incontournable de Michel", a-t-il ajouté.

Outre sa collaboration avec Michel Berger, la chanteuse a beaucoup collaboré avec d'autres artistes, a souligné Bernard de Bosson. "Elle avait un style très particulier quand même, une façon de chanter formidable. Elle était aussi un peu à la disposition des compositeurs. Quand Gainsbourg ou quelqu'un d'autre lui composait une chanson, elle était immédiatement dans la forme musicale du compositeur", a-t-il conclu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de France Gall

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.